Jump to content

Morcellement dépressionnaire


lefevre.65

Recommended Posts

Bonjour messieurs dames et tous mes voeux au passage .

Juste un amusement d' analyse fine : pourquoi donc le vent ne tourne-t-il pas encore à l' W à Pau et Tarbes alors que les tracés automatiques les prennent à contre flux en NW violent ? Cette dépression si creuse et dangereuse semble se morceler au sol en plusieurs centres de rotation : entre Pau, Tarbes et Pampelune où l' air froid est déjà engagé ; un peu au nord de Toulouse aussi ; et près de Perpignan .

Si l' on regarde un peu plus haut l' imagerie satellitale on voit aussi plusieurs centres de rotation, dans les radars aussi .

En attendant la sortie des cartes en altitude avez vous une idée de la cause de ces morcellements ? Sont-t-ils apparus dans les modèles ? Mettront-ils à mal nos prévisions ?

Est-t-il si difficile à la goutte froide polaire de passer les Pyrénées sans se fragmenter ? Nous verrons si le système va se simplifier en entrant en Méditerranée avec les coups de vent que l' on craint .

Bonne journée et bon courage à ceux qui "bossent" C. L.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Christian,

 

tous mes voeux,

 

En réponse à votre question (dont vous connaissez la réponse, c'est pour cela que vous la posez), je pense que cette goute froide c'est morcelée au passage des Pyrénées.

 

Effectivement, bien visible sur les images sat, mais pas spécialement prévue par les modèles, une partie, a suivi la plaine paloise, l'autre la plaine de la vallée de l'Ebre, via la navarre. Le relief des Pyrénées ayant servis de lame de couteau pour la couper en deux.

 

C'est pour cela que je pense, que pour être un bon météo, il faut avant tout, être un bon géographe et connaitre l'orographie de son secteur par coeur.

 

Si les vents de NW étaient prévus sur la côte Basque et Cantabrique, le vent de NW devait être plus tardif sur la vallée de l'Ebre, ce ne fut pas le cas, il est, me semble-t-il, arrivé plus tôt.

 

Ces deux enroulements, auront provoqués d'importantes chutes de neige sur les Pyrénées Françaises et espagnoles, neige qui repose sur une couche sans cohésion, provoquée par la vague de froid de la semaine dernière. (grains anguleux à face plane, nombreuses accumulations parfois assez loin des lignes de crêtes plaque avec cohésion de frittage du au vent, etc etc...Allant à Cauteret ce prochain weekend, je vais faire quelques profils stratigraphiques).

 

En étudiant les nivoses, surtout celle du Soum Couy, on constate effectivement des températures allant jusqu'à -16 à -17°c, un vent modéré de NNE et surtout une couche de neige d'à peine 30cm à 2150m. Plus haut le risque est moins marqué (130cm au lac d' Ardiden, gradient de température moins marqué sur l'ensemble de la couche).

 

Au Soum Cout, entre la température de la base de mon manteau neigeux 0°c environ, et celle du sommet de ma couche, -16 à -17°c, soit 17°c d'écart sur seulement 30cm, pas étonnant qu'il y ai du face plane, et peut être même du gobelet. La métamorphose est de fort gradient. A ce stade: neige fraiche-particules reconnaissables-faces planes voir gobelet (devenant irrémédiable jusqu'à sa fonte totale

 

Verdic ce prochain weekend avec des profils entre 1500m et 1800m

 

En tout cas, merci de nous l'avoir signalée, et au passage posé la question

 

Laurent :ph34r:

Edited by laurent violet
Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous et bonjour à Laurent . Merci de votre liaison avec l' évolution du manteau neigeux car si les dangers dus aux paramètres atmosphériques sont éloignés , c' est bien les risques d' avalanches qu' il faut surveiller, liés aux plaques à vent , à l' évolution en gobelets si le froid revenait pour longtemps en altitude .

Effectivement on a assisté à un "cut off" en direct de l' air froid polaire ( convectif puisqu' on a même pu voir de l' orage du côté de Carcassonne hier après-midi ) . Et pourtant il semblait préférer la vallée de l' Ebre pour s' enfoncer en Méditerranée et déclencher comme d' habitude une belle cyclogénèse .

Les Pyrénées ont bien compliqué la scission en basses couches . Mais j' ai trouvé les modèles pas mauvais du tout à l' échelle utile de l' exploitation .

Bonne journée à tout le monde . C. L.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Effectivement ces dédoublements étaient bien visibles sur les sats et les radars mais hier, nous étions plus préoccupés au SPC par le retour docclusion axé 18TU du Limousin à Midi Pyrénées.

 

Nous avons pris linitiative de basculer lensemble du Lannemezan en vigilance crue couleur jaune.

 

Les « réactions » (des rivières) ne se sont pas fait attendre ; nuit blanche pour les prévis en poste mais les crues restent modérées à faible et limitées.

 

Toujours sensible ce secteur Gascon et facilement « saturable » mais l'apport du à la percolation lors de la fusion nivale du début de semaine n y a pas été étrangère.

 

Le bassin supérieur de la Garonne à également réagi mais dans une moindre mesure car moins saturé.

 

Les prévis du w. end auront à surveiller plutôt la fusion nivale qui sera probablement importante coté Pyrénéees vu le coup de foëhn qui se prépare.

 

Attention donc aux gaves, Nestes et autre Garonne amont

Edited by Jean-Louis
Link to comment
Share on other sites

Bonjour Christian et Laurent, bonjour à tous,

 

Quelques questions à Christian L que je n'ai pas eu le temps de lui poser hier:

 

Ce phénomène constaté que vous avez bien décrit avec Laurent, pour être si sensible au relief, n'est-il pas l'indicateur d'une activité principale en moyenne et basse tropo ?

N'est-ce pas la signature de ces petites dépressions trés nerveuses qui font les bordures des vastes systèmes dépressionnaires à proximité du plus fort gradient pas trés loin des jets mais sans déformation notable du champ d'altitude finalement peu concerné ?

 

De tels dédoublements sont-ils possibles "hors relief" remplacé par des phénomènes violents de trés basses couches ?

Il me semble en avoir observé par le passé ...

Link to comment
Share on other sites

Salut Jean Louis et Christian,

 

bonjour à tous.

 

Pour ta question, je laisse à Christian le soin de répondre.

 

De retour de Cauterets ce dernier weekend pour donner quelques cours d'initiation raquettes, je peux vous parler du manteau neigeux.

 

Autant vous dire, qu'il n'y a pas grand chose en dessous de 1800m

 

En dessous de 1800m environ sur le plateau du Marcadeau Cayan et en allant vers le refuge Wallon, j'ai constaté deux couches principales samedi matin:

 

Entre le sol et le sommet de la première couche environ 2 à 5cm grains à face plane,

 

ensuite sur 10 à 15cm grain rond, avec une petite croute de regel de 1 à 2cm puis de nouveau du grain fin provenant de l'évolution,des faces planes d'il y a 15 jours, croute de regel et la couche de jeudi (environ 40 à 60cm avec samedi 70 à 80% d'eau) bref couche de neige pourrie percolée sur l'ensemble de la couche.

 

Températures du manteau neigeux: -0.1°c à la base et -0.2°c au sommet de la couche. T°c à Cayan lors de la mesure +9.7°c. Temps peu nuageux.

 

A noter la fonte accélérée du manteau qui aura perdu jusqu'à 50% de son épaisseur en seulement 24h. soit entre 40 et 50cm samedi soir d'épaisseur totale.

 

Nombreuses coulées de fontes parfois jusqu'au sol, en versant sud. Rive gauche du plateau du Clot fermé.

 

Dimanche, nous sommes allés en direction du lac de Gaube, nous nous sommes arrêté au premier laquet, avant les coulées.

 

Neige pourrie jusqu'à la seconde couche, qui, elle, commençait à évoluer en gros grain. Neige au dessus de 2200 à 2300m (visible sur les sapins et les pins) neige collante et humide tenant sur les rochers en altitude

 

Avec les pluies modérées de la nuit, la situation ne s'est pas arrangée au niveau de l'humidification du manteau neigeux.

 

Sur le secteur du lac de Gaube, si certaines avalanches de fonte sont parties, d'autres sont toujours en place et non purgées!!!. Je parle des 3 principales coulées à l'arrivée du télésiège (fermé) versant ouest, mais aussi de la coulée étroite en forêt peu visible, versant Est, où passe le GR 10. Nous nous sommes arrêtés sur le plateau avant.

 

Avec l'avancée de la journée, cette couche pourrie commençait à regeler progressivement, puisque je constatais la formation d'une petite croute de regel sur 2 à 3cm, signifiant la baisse très progressif du risque d'avalanche.

 

Pour info, il y avait un bon 4/5 en général de risque d'avalanche; mais sur Gaube où certaines pentes sud, 5/5 en avalanche.

 

Donc journée très critique pour faire du hors piste.

 

Au dessus de ces altitudes, le manteau neigeux est plus conséquent, mais on devine très bien les corniches en places, qui étaient prêtes à céder samedi.

 

On voit à l'oeil, la signature des précédentes chutes de neige soufflées.

 

Après m'être entretenu avec un professionnel de la montagne dimanche, le risque reste important au dessus de 2500 à 2700m, les pentes ne sont souvent pas purgées, et en versants nord, la seconde couche, toujours peu homogène.

 

Sinon, les sapins et les pins croulaient (d'après les témoignages) sous la neige vendredi, et que les purges accidentelles étaient très nombreuses avec le retour du redoux, accompagnées par les pluies dans la nuit de vendredi à samedi et de samedi à dimanche.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...