Jump to content

Joaquim arrive en même temps que la 1ère advection arctique


Recommended Posts

Bonsoir à tous,

 

Joaquim ouragan de catégorie 4 est en train de traverser l'Atlantique après avoir affecté gravement les Bahamas avec des vents de 220 km/h.

Relégué en catégorie 1 il sera proche des Açores demain jeudi.

Il va continuer sa route vers l'Europe de l'ouest en s'affaiblissant mais sa trajectoire diverge selon les modèles et compte tenu des hautes pressions qui stationnent sur la Scandinavie à plus de 1030 Hpa.

Il y a 70% de probabilté qu'il file vers cap Finistère (CEP)

GFS l'éjecte à 30% vers l'Angleterre.

Dans les deux cas il devrait être repris (absorbed) dans le flux perturbé mais, sur les modèles, il garde longtemps son caractère de centre chaud typique aux cyclonisme de basses couches,

A voir et à suivre car il « impactera notre météo »...

 

Premiers froids d'origine arctique en Europe de nord est en par la Suède, la Finlande et la Laponie avec -13° mesurés ce matin. Cette froidure va descendre sur la Pologne puis la Russie Occidentale, l'Ukraine et la Roumanie. Le tout probablement accompagné des premières neiges.

La 500 Hpa de ce mercredi, ci-dessous, matérialise bien cette première advection Arctique directe sur le flanc est des hautes pressions évoquées ci-dessus ( 1030 hPa ou plus en Scandinavie jusqu'au cercle polaire). C'est un peu précoce mais rien d'anormal; l'advection ne gagnera pas vers l'ouest Européen,

On notera sur l'extrême gauche de la carte, l'apparition de Joaquim et son centre chaud avec des isobares très serrés en surface et une déformation modérée du champ à 500 hPa.

post-44-0-87179400-1444238066_thumb.jpg

post-44-0-88267200-1444238092_thumb.jpg

post-44-0-49338200-1444238111_thumb.gif

Edited by Jean-Louis
Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

 

Joaquin continue de dérouler sa course vers l'est après avoir quitté le secteur des Açores où il a laissé des vents de 100km/h et de violentes averses. Il perd sa dynamique mais il conserve longtemps son caractère à centre chaud à priori.

 

Cap sur le Portugal puis l'Espagne qu'il traversera ce week end puis les Baléares, l'Italie, les Balkans... Les "phénomènes  Méditerranéens" pourraient être important entre nord Maghreb, Italie, Balkans ?

Ce n'est pas encore bien défini mais la méditerranée est encore chaude; il sera par ailleurs confronté à de l'air nettement plus frais advecté d'Europe centrale en flux d'est nord est au sud des hautes pressions.

 

Le multimodèle de sa trajectoire au centre semble hésiter entre Portugal et une circulation plus au nord sur l'Espagne mais certains champs de surface le dédoublent lors de son déplacement vers l'est.

 

Interessant à suivre.

post-44-0-17132200-1444381043_thumb.gif

Link to comment
Share on other sites

Salut Jean Louis,

 

tu m'as coupé l'herbe sous les pieds et du coup plus grand chose à rajouter. SI ce n'est un possible petit débordement sur le sud de l'Aquitaine et surtout les Pyrénées lundi, et advecté par cet air anticyclonique assez "froid" pour la saison, de possibles premières neige à moyenne altitude en perspective.

 

Sinon, effectivement, le bassin méditerranée risque une fois de plus d'être touché, et les contrastes risquent être assez importants!!!

 

Une situation météo qu'il va falloir surveiller...Sur le reste de la France, l'air froid continental dominant visiblement.

 

Excellent reportage sur envoyé spécial hier soir, qui conforte nos points de vus de la dernière discussion sur l'épisode cévenol précédent!

 

Au passage Christian P, où en est cette "zone froide" au large au sud-ouest du Groenland? qui pourrait perturber la circulation thermohaline si elle s'amplifiait?

 

Vers un NAO négatif?

 

Bonne journée à vous tous.

Edited by laurent violet
Link to comment
Share on other sites

Bonjour Laurent, bonjour à tous,

 

Laurent, j'ai également regardé le reportage dont tu parles, plutôt en tant qu'ancien professionnel.

Effectivement cette "course urbaine à la mer" est désastreuse et très couteuse mais dans quelques semaines on aura oublié, comme on sait si bien le faire, et on continuera. Les erreurs passées ne servent pas de leçon et on le paye cash.

Mais on observe cette même insouciance sur le rivage de nombreux cours d'eau également soumis aux pressions politiques et immobilières et de la forte demande.

 

J'avais oublié de préciser que ces crues urbaines ne font pas du système de prévision des SPC (Vigicrues) et heureusement.

 

D'abord, il ne faut pas confondre crue de rivière ou de fleuve et montée des eaux de ruissellement.

La carte de vigilance issue de la prévision des SPC (et non de METEO FRANCE!) localise le niveau de vigilance par tronçons ou ensembles de cours d’eau (plus de 250 aujourd’hui il me semble) du réseau hydrographique surveillé par l’État (plus de 21 000 km de cours d’eau sur le territoire métropolitain continental), aux abords desquels se situent plus des trois quarts de ceux qui vivent ou travaillent en zone inondable.

Les crues d'origines urbaines ou de quartiers (configurations très locales induisant une montée des eaux de ruissellement) dépendent de la commune et des systèmes d'alerte locaux mis en place par les mairies.

Lorsqu'un des cours d'eau surveille par l'état (SPC/Vigicrues) traverse en crue une commune , le maire est informé en temps réel de l'évolution du cours d'eau mais c'est lui qui prend les mesures nécessaires pour ses administrés.

 

Ceci dit, c'est à espérer que ça ne recommence pas vu le gros temps qui arrive à nouveau en Méditerranée. Joaquin va se réactiver lors de son déplacement vers l'est et menacera notre littoral.

Il va réactiver le très mauvais temps actuel sur l'Italie et les Balkans, réalimenté cette fois par une advection froide d'origine continentale accentuant le cyclonisme.

Ce qui pourrait faire nettement chuter les températures dans le grand sud en milieu de semaine prochaine mais il y a encore de la divergence et ça reste à préciser.

post-44-0-07732000-1444551740_thumb.jpg

Edited by Jean-Louis
Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Cher Jean Louis,

 

je reviendrai plus tard, mais je me permets de vous donner la copie d'un article du journal indépendant Politis (auquel je suis abonné - tout comme médiapart) qui traite justement du sujet des inondations urbaines avec le cas de Cagne sur mer...

 

Le voici en copier collé:

 

Très instructif!!!

 

 

 
 
 
Cagnes-sur-mer va inaugurer sa prochaine catastrophe « naturelle »
http://www.politis.fr/local/cache-vignettes/L650xH366/arton32644-175cc.jpg

A Cagnes sur Mer, commune des Alpes Maritimes de 46 000 habitants faisant partie de Nice Métropole, le maire s’apprête à inaugurer solennellement le Polygone Riviera, un gigantesque centre commercial dont le parking non encore ouvert a été totalement inondé lors de la catastrophe pas très naturelle qui vient d’affecter une partie du département. Il le fera en compagnie de Christian Estrosi et de quelques de ces élus qui ont tenté de faire porter la responsabilité de la catastrophe aux ingénieurs de Météo France. Alors que les spécialistes ont surtout pointé les conséquences de l’irresponsabilité des élus locaux qui favorisent l’artificialisation du territoire littoral ; en raison du laxisme immobilier qui consiste, depuis des années, à accorder des permis de construire dans des zones inondables. Qu’il s’agisse de surfaces commerciales, de hangars industriels, de résidences privées et de villas.

Le nouveau centre commercial offrira sur près de 8 hectares des parkings, une dizaine de salles de cinéma et 150 boutiques. Le tout dans la zone de débordement d’un petit fleuve côtier, le Malvan, qui coule au centre d’un ancien marécage qui lui a toujours servi de vase d’expansion. Le tout pour une dépense de 350 millions d’euros. Les aménagements de cet énorme centre commercial dont il est annoncé qu’il sera l’un des plus grands de France, ont été construits à une vingtaine de mètres du lit « normal » du Malvan…

http://www.politis.fr/local/cache-vignettes/L650xH326/plan-web-d763e.jpg

Il se trouve que Louis Nègre, sénateur « Républicain » depuis 2008, est maire de Cagnes depuis 1995 et donc pleinement responsable de l’aménagement de son territoire. D’autant plus qu’il est en outre premier vice-président de la Métropole Niçoise dont il est le délégué aux aménagements publics. Par ailleurs, paradoxe qui ne semble pas gêner son parti, il est également vice-président au Sénat de la Commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable qui a notamment en charge la question des risques naturels.

Pourtant cet élu, comme tous ses amis politiques, a refusé depuis des années d’entendre les avertissements des associations de riverains qui condamnent à la fois les risques pris, risques qui pourraient devenir un piège mortel pour des centaines de clients en cas d’orages violents et la destruction de l’une des dernières zones naturelles de la région.

Nota Bene :

Illustrations : Captures d’écran du site internet de Polygone-Riviera.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...