Jump to content

Joao

Membres
  • Posts

    26
  • Joined

  • Last visited

Profile Information

  • Localité
    Gaspé
  • Prénom
    Jean
  • Nom
    Letarte

Joao's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

5

Reputation

  1. https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/ces-villes-ont-battu-des-records-de-neige-voyez-lesquelles/123503 D'où viennent les cartes et les données? Sont-elles fiables?
  2. Merci Dave pour l'information! J'ai tenté de voir si je pouvais tenter d'exploité cela simplement. J'ai téléchargé QGIS et j'ai tenté de mettre les couches. J'ai fini par obtenir quelque chose. Malheureusement, l'apprentissage de ce logiciel demande beaucoup d'efforts pour parvenir à le maîtriser. Je mets le tout de côté et je laisse cela aux experts en attendant d'avoir une carte simple. En espérant qu'on n'aura à pas trop tarder avant d'avoir le tout.
  3. J'ai fouillé un peu mais cela dépasse ma compétence! Quelqu'un peut utiliser le WMS et installer les couches fournies par les liens de Mme Edouard?
  4. Ça prend le WMS, le Web Map Service https://fr.wikipedia.org/wiki/Web_Map_Service Comprenez-vous quelque chose à ce fonctionnement pour activer les couches?
  5. Erol, J'ai tenté de comprendre les liens de GetCapabilité et de WMS pour obtenir la carte ci-haut. Je n'ai pas trop compris l'information de Mme Edouard. Tous les liens sont dans son courriel. Je comprends que pour obtenir la carte, il faut installer une version Beta du logiciel GeoMet et télécharger une couche pour obtenir la carte (ou quelque chose du genre). Je ne suis pas assez familier avec ce genre de produits pour l'expliquer. Peut-être qu'il y aurait quelqu'un dans ce forum qui pourrait déchiffrer l'information fournie par Mme Edouard, nous la vulgariser et nous expliquer comment obtenir cette carte.
  6. Voici le pdf joint dans le courriel d'EC: https://drive.google.com/open?id=16I780Bc6HwcsNwy7tYZ36e3zpg-dfk1W
  7. Je suis content de voir l'intérêt de ce sujet. Alors je vous publie la réponse d'EC concernant la fameuse carte illisible d'EC:: De : production-info-bounces@ec.gc.ca [mailto:production-info-bounces@ec.gc.ca] De la part de Jean Letarte Envoyé : 13 February, 2019 16:39 À : production-info@cmc.ec.gc.ca Objet : [Production-info] Question Bonjour, On m'a référé à vous concernant la carte https://meteo.gc.ca/data/analysis/352_100.gif Pouvez-vous y répondre? J'aimerais mieux comprendre. Merci Jean Letarte --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Bonjour Jean, Votre requête ma été transmise, merci pour votre intérêt dans nos données et services. Je seconde vos propos, cette carte d'analyse de neige sur meteo.gc.ca n'est pas notre meilleur produit visuel. Nous en sommes tout à fait conscients et nous sommes sensibles aux commentaires de nos usagers. Il est dans nos projets de moderniser bons nombre de cartes et celle-ci fera partie du lot, soyez-en assurés ! En attendant, je pourrais vous suggérer d'utiliser nos services web géospatiaux à travers lesquels vous avez accès à l'épaisseur de neige à 00h pour la passe 6Z, l'équivalent de l'analyse de neige sur meteo.gc.ca. Documentation : https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/conditions-meteorologiques-ressources-outils-generaux/outils-donnees-specialisees/services-web-geospatiaux.html Actuellement, cette couche est uniquement disponible dans la version Beta de GeoMet mais sera bientôt disponible dans la version opérationnelle, voir le GetCapabilities: http://geo.weather.gc.ca/geomet-beta?service=WMS&version=1.3.0&request=GetCapabilities&layers=GDPS.ETA_SD Image non publiée Concernant le produit lui-même, je vous envoie un PDF qui détaille le calcul de l'analyse de neige au CMC, c'est sans doute un peu trop technique mais peut-être que cela répondra à certaines de vos questions. Je demeure disponible si vous avez besoin d'information supplémentaire. Cordialement, Sandrine -- Sandrine Edouard Coordonnatrice nationale, Accès aux données ouvertes National coordinator, Open Data Access Applications en traitement de données environnementales – Environmental Data Processing Applications Centre météorologique canadien - Canadian meteorological centre (CMC) Environnement et changement Climatique Canada - Environment and Climate Change Canada http://www.ec.gc.ca/ Courriel/email: ec.dps-client.ec@canada.ca Téléphone/Phone: 514-421-4729 2121 Trans-Canada N. Suite 230 Dorval, Québec CANADA H9P 1J3
  8. Merci Christian, En effet le sujet a été épinglé dans la section Discussions générales. Je ne sais pas comment fonctionne la gestion de ce forum et je ne sais pas si c'est le bon endroit car il prendra sûrement moins d'importance l'été venu. Par contre, ce qui est intéressant dans un forum, c'est de retrouver de vieilles discussions toujours d'actualité ou pour se remémorer une information ou une situation particulière. Pour retrouver mon sujet, j'ai tenté d'aller dans le moteur de recherche et rien n'en a ressorti. Pour retrouver mon sujet, j'ai été dans l'historique de mon profil. Probablement en republiant un nouveau texte, il s'est remis sur le dessus de la pile. Si le sujet tombe plus loin dans la pile c'est OK mais il faudrait y avoir accès la saison d'hiver prochain.
  9. Pourquoi mon fil de discussion est disparu? Il me semble que le sujet devrait demeuré en avant plan car il y a des liens importants et c'est un sujet qui est en évolution. Le modérateur peut-il déplacer le sujet dans une section où il resterait en avant plan? J'ai reçu d'autres informations d'EC que je pourrais publier à ce sujet.
  10. Encore de la lecture: Analyse globale de l'épaisseur de la neige http://collaboration.cmc.ec.gc.ca/cmc/CMOI/product_guide/docs/lib/f_snow_article.pdf
  11. Voici une nouvelle réponse concernant la carte (https://meteo.gc.ca/data/analysis/352_100.gif) qui va entraîner un nouveau courriel! À suivre... Bonjour M. Letarte, Cette carte provient du site Web suivant http://iweb.cmc.ec.gc.ca/cmc/indexf.html , soit des opérations du Centre météorologique canadien (CMC). Sur cette page, l’analyse est localisée sous « Production », « Analyses », « 06Z, analyse de neige ». Pour mieux répondre à vos questions concernant ce produit, je vous réfère auprès du CMC. Voici un lien vers le « Guide des produits du CMC »http://collaboration.cmc.ec.gc.ca/cmc/CMOI/product_guide/index_f.html , incluant une adresse courriel : production-info@cmc.ec.gc.ca pour les contacter. Salutations, John Richard Services climatiques / Service météorologique du Canada Environnement et Changement climatique Canada / Gouvernement du Canada ec.climatquebec-climatequebec.ec@canada.ca
  12. J'ai reçu une réponse aujourd'hui que je vous mets immédiatement de même qu'un extrait du Manuel d'observations météorologiques de surface publié par SMC-ECCC déposé à la fin du texte de M. Richard. Je vous reviendrai sur une réponse manquante sur la carte https://meteo.gc.ca/data/analysis/352_100.gif car le lien envoyé était incomplet. Aussitôt la réception du nouveau message, je vous le publie à moins que je me perde en motoneige dans cette nouvelle manne blanche! Bonjour M. Letarte, Il y a trois sources principales de données de neige au sol au Québec, les stations automatiques d’Environnement et Changement climatique Canada – Service météorologique du canada (ECCC – SMC) qui sont équipé de capteur à ultrason pour la mesure de neige (SR50), les stations opérées par NAV Canada (NAVCAN) et les stations du réseau opéré par le MELCC du Gouvernement du Québec (GOVQC). Voir en annexe pour la disponibilité des données de neige au sol pour les stations d’ECC – SMC. Au début des années 2010s, les stations des aéroports du Québec (et du Canada) passent graduellement à NAV Canada. Si on prend par exemple, la station « GASPE A » (ID climatologique : 7052605), celle-ci passe à NAV Canada en mars 2013 et devient la station « GASPE A » (ID climatologique : 7052601). Nous affichons les données des stations de NAV Canada sur notre site internet, cependant, nous ne pouvons faire de promesses en ce qui concerne les données de NavCan, car ils sont un partenaire et les données de leurs stations n’ont subi aucun contrôle de qualité régulière de notre part. Il n’y a pas d’autre source de données de neige tombée, car nos stations automatiques ne peuvent différencier entre la pluie et la neige, par contre, tel que discuté précédemment, certaines de nos stations automatiques offrent les données de neige au sol (cm). Un de nos partenaires, le MELCC (GOVQC), nous fait parvenir certaines données de certaines de leurs stations. Les données qui nous proviennent du MELCC et nous sont habituellement envoyées avec quelques mois de retard. Toutefois, vous pouvez avoir directement accès à ces données en visitant leur site internet : http://www.environnement.gouv.qc.ca/climat/donnees/OQcarte.asp Vous cliquez sur une des pastilles de couleurs situées à ou près de l’endroit désiré, puis sur "Sommaire de données quotidiennes". Pour toutes autres informations sur les stations et données du MELCC, veuillez les contacter directement. Voir en annexe pour les coordonnées du MELCC. Voir en annexe « manobs_7e-a19_fra_web.pdf » ou j’attire votre attention aux sections 3.7.6 « Chute de neige » et 3.8 « Épaisseur de la neige au sol ». Voir en annexe « DATAMART », les données disponibles au Datamart pourraient possiblement vous être utile pour produire vous-même vos cartes. Veuillez les contacter pour plus d’information. Salutations, John Richard Services climatiques / Service météorologique du Canada Environnement et Changement climatique Canada / Gouvernement du Canada ec.climatquebec-climatequebec.ec@canada.ca ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Extrait: 3.7 Mesure des hauteurs de précipitations 3.7.1 GénéralitésLa mesure des précipitations s'exprime par la hauteur de l'eau (ou de l'équivalent en eau s'il s'agit de précipitations solides) qui atteint le sol pendant une période donnée. Des jauges et des éprouvettes graduées sont fournies à cette fin. 3.7.2 Unité de mesureLe millimètre est l'unité de mesure des précipitations liquides. La hauteur de l'eau ou de l'équivalent en eau est normalement arrondie à 0,2 mm près (voir aussi les sections 3.7.3.1 et 3.7.6.1.) On appelle « trace » une précipitation inférieure à 0,2 mm. L'épaisseur de la neige qui vient de tomber se mesure à 0,2 cm près. On l'appelle « trace » lorsqu'elle est inférieure à 0,2 cm. 3.7.3 Chute de pluieOne doit mesurer l'eau recueillie par le pluviomètre pour déterminer la quantité de pluie ou de bruine. On doit aussi mesurer au moyen du pluviomètre la quantité de pluie verglaçante, de bruine verglaçante et de grêle (voir la section 3.7.3.1) et inscrire sous le titre « pluie » la hauteur d'eau en provenance de ces trois types de précipitations. 3.7.3.1On considère que la mesure correcte du niveau de pluie dans l'éprouvette de plastique est la partie la plus basse de la surface courbée de l'eau ou du ménisque. Lorsque ce niveau est situé entre deux repères d'échelle, la hauteur est celle du repère le plus près. Dans le cas exceptionnel où le niveau est exactement à mi-chemin entre deux repères d'échelle, la hauteur enregistrée est la valeur intermédiaire entre les deux repères (valeur impaire), par exemple : 0,3 mm. 3.7.3.2Quand le niveau du ménisque est au-dessous du repère d'échelle de 0,2 mm, on signale une « trace. » Nota : Les précipitations de 0,2 mm de hauteur et moins sont extrêmement difficiles à mesurer. Donc, il faut inscrire « trace » ou 0,2 mm pour toutes ces observations. La valeur 0,1 mm ne sera jamais enregistrée. 3.7.3.3Si les précipitations liquides ou verglaçantes recueillies dans l'entonnoir ou la jauge ont gelé, on doit les faire fondre en ajoutant une quantité mesurée d'eau chaude. On doit ensuite soustraire la quantité d'eau ajoutée du contenu de la jauge afin de déterminer la hauteur réelle des précipitations. Par exemple : Mesure du contenu total de la jauge : 1,4 mmEau chaude ajoutée : 1,0 mmChute réelle : 0,4 mm 3.7.4 GrêleLorsqu'il y a de la grêle, il arrive souvent qu'une partie des grêlons rebondisse hors du pluviomètre. Lorsque la quantité de grêle est suffisante pour recouvrir le sol, on doit retirer la partie supérieure du pluviomètre le plus tôt possible après la fin de la tempête de grêle, retourner la partie supérieure sur une surface horizontale et recueillir la grêle qu'elle recouvre. Il faut ensuite faire fondre cette quantité de grêle afin d'en obtenir l'équivalent en eau. Ajouter la quantité de grêle à la hauteur de « chute de pluie. » 3.7.5 RoséeOn doit ajouter la hauteur de rosée recueillie par le pluviomètre à celle des précipitations sans faire d'inscription particulière lorsqu'il y a eu d'autres types de précipitations. Lorsque l'observateur est convaincu qu'il ne s'est produit aucune autre précipitation, il doit mesurer et enregistrer la hauteur de rosée. Il doit aussi inscrire le mot « rosée » au registre des précipitations. Cette inscription est nécessaire non seulement pour des fins de statistique, mais aussi parce que la précipitation mesurée résultant seulement de la rosée ne doit pas faire partie des messages synoptiques. 3.7.6 Chute de neigeOn doit déterminer la quantité de neige qui est tombée au cours d'une période donnée en mesurant au moyen d'une règle, à plusieurs endroits, la hauteur de la neige nouvelle et en faisant la moyenne des hauteurs mesurées de nouvelle neige. Autant que possible on doit mesurer l'épaisseur de la neige nouvelle aux endroits où la neige tombée n'a pas été dérangée par le vent. Lorsque la neige a été balayée par le vent, on doit mesurer la hauteur de la nouvelle neige aux congères et aux endroits exposés; l'observateur doit alors estimer la hauteur de la neige qui se serait accumulée s'il n'avait pas venté tout en considérant les proportions relatives des congères et des endroits exposés. Lorsque la neige fond entre les observations, la quantité de neige qui demeure au moment de l'observation ne sera pas la hauteur totale de neige tombée depuis la dernière observation. Dans ces conditions, la hauteur signalée sera une estimation de ce que la hauteur de neige aurait été s'il n'y avait pas eu de fonte. Le Weaverboard approuvé par le Service météorologique du Canada peut être utilisé comme une aide pour l’observateur pour mesurer la profondeur de la neige nouvellement tombée. Lors de chaque observation synoptique : mesurez la quantité de neige nouvellement tombée sur la planche avec une règle à neige; prenez plusieurs mesures et faites la moyenne des résultats; notez la profondeur à 0,2 cm près dans le bloc-notes de l’observateur; nettoyez la planche et déplacez-la dans un endroit à niveau exempt d’obstacles et à l’abri du vent. Si la neige fond, l’observateur doit évaluer ce que la profondeur aurait été si la neige n’avait pas fondu. 3.7.6.1 Mesure de l'équivalent en eauAux stations munies d'un nivomètre, deux récipients collecteurs sont fournis; l'un d'entre eux est placé dans le nivomètre tandis que l'autre sert de rechange. À chaque observation qui suit une chute de neige, l'observateur doitretirer le récipient exposé du nivomètre, le remplacer par l'autre puis faire fondre la neige recueillie dans le récipient exposé. Il faudrait utiliser une quantité connue d'eau chaude ou une source de chaleur peu intense, comme un radiateur, pour faire fondre la neige. L'équivalent en eau de la neige doit être mesuré au moyen du récipient gradué fourni à cette fin. En été, le récipient devrait être conservé à l'intérieur de la station. Lorsqu'il est utilisé, il doit être examiné et vidé chaque fois que le pluviomètre indique des précipitations mesurables. Bien qu'on exprime normalement l'équivalent en eau à 0,2 mm près, dans le cas exceptionnel où le ménisque se trouve exactement à mi chemin entre deux graduations d'échelle, la hauteur enregistrée peut être la valeur intermédiaire (impaire), par exemple 0,9 mm. 3.7.6.1.1Lorsqu'il est tombé seulement de la neige et que la totalité ou une partie de la neige a fondu avant l'observation, on doitmesurer la quantité d'eau recueillie dans le nivomètre afin d'obtenir l'équivalent en eau de la neige, puis multiplier cet équivalent en eau par dix et le convertir en centimètres pour obtenir une valeur estimative de la chute de neige. 3.7.6.1.2Lorsque l'observateur a lieu de croire que la neige recueillie dans le nivomètre est principalement attribuable à une « poudrerie élevée », il doit estimer l'équivalent en eau de la neige nouvellement tombée (voir la section 3.7.6.2). Pendant et/ou après des conditions de « poudrerie élevée », lorsqu'il na pas neigé, le récipient du nivomètre doit être examiné et vidé de toute neige qui s'y est accumulée, à chaque heure désignée pour mesurer les précipitations. 3.7.6.2 Estimation de l'équivalent en eauAux stations non munies d'un nivomètre, il faut estimer l'équivalent en eau des chutes de neige nouvelle. La hauteur de la neige qui vient de tomber doit être divisée par 10 puis convertie en millimètres pour obtenir l'équivalent en eau. Par exemple : une chute de 3,0 cm de neige nouvelle donne un équivalent en eau de 3,0 mm. 3.7.6.2.1Lorsqu'il est tombé seulement de la neige, et que la neige a déjà fondu au moment de l'observation, on doit mesurer la quantité d'eau recueillie dans le pluviomètre afin d'obtenir l'équivalent en eau de la chute de neige, puis multiplier cet équivalent en eau par 10 et le convertir en centimètres pour obtenir une valeur estimative de la chute de neige. Par exemple : Si le pluviomètre contient 1,4 mm d'eau (neige fondue), la hauteur estimative de neige qui a fondu serait de 1,4 cm. 3.7.6.3 Neige roulée, neige en grains, granules de glace et cristaux de glaceComme pour la neige (voir la section 3.7.6), on doit mesurer l'accumulation de ces éléments sur le sol et ajouter le résultat à la hauteur de neige. On doit en mesurer (voir la section 3.7.6.1) ou en estimer (voir la section 3.7.6.2) l'équivalent en eau de la même façon que pour la neige. 3.7.7 Neige et pluie mêlées 3.7.7.1 Stations avec nivomètreLorsque la totalité ou une partie de la neige a fondu, on doit obtenir la hauteur totale des précipitations à partir de la quantité recueillie dans le nivomètre. On doit estimer les quantités relatives de pluie et de neige en prenant en considération la hauteur de la neige, qui s'est accumulée sur le sol avant la fonte, s'il y a eu accumulation de neige, de même que l'intensité et la durée de la chute de neige. Par exemple, si la hauteur totale mesurée au moyen du nivomètre a atteint 2,8 mm, et que la chute de neige a été estimée à 1 cm (ce qui signifie un équivalent en eau de 1 mm), la hauteur totale des précipitations moins l'équivalent en eau de la neige (2,8 - 1,0) donnerait la hauteur de la pluie soit 1,8 mm. 3.7.7.2 Stations sans nivomètreLa quantité de neige fraîche qui n'a pas fondu doit être mesurée conformément aux directives décrites dans la section 3.7.6. Le contenu du pluviomètre doit aussi être mesuré en conformité aux directives décrites dans la section 3.7.3.3, en utilisant au besoin une quantité mesurée d'eau chaude pour faire fondre toute neige qui s'est accumulée dans le pluviomètre. La hauteur mesurée au moyen du pluviomètre, dans ce cas, représente la hauteur totale réelle de pluie plus l'équivalent en eau de la neige. La hauteur de pluie peut alors être déterminée comme le démontre l'exemple donné dans la section 3.7.7.1. 3.7.7.2.1Lorsque la neige a fondu, on doit obtenir la hauteur totale des précipitations au moyen du pluviomètre. On doit estimer les hauteurs relatives de pluie et de neige tel qu’il est indiqué à la section 3.7.7.1. 3.8 Épaisseur de la neige sur le sol 3.8.1On doit déterminer en centimètres entiers l'épaisseur totale de la neige sur le sol au moment de l'observation, en faisant une série de mesures et en établissant la moyenne. Pour faire ces mesures, l'observateur doit choisir un endroit où la neige ne s'amasse pas en congères. On doit prendre soin de mesurer l'épaisseur totale y compris l'épaisseur de toute couche de glace présente. 3.8.2Un certain nombre d'échelles à neige, sur lesquelles sont peintes des bandes de couleurs alternantes, ou une autre échelle convenable, constituent un moyen approprié pour mesurer l'épaisseur totale de la couverture de neige sur le sol. 3.8.3On ne doit pas faire correspondre les relevés effectués selon la section 3.8.1 avec les relevés nivométriques hebdomadaires ou bihebdomadaires (parce qu'ils sont habituellement effectués ailleurs).
  13. J'attends toujours une réponse d'EC. Je leur ai écrit le 11 février à 11h. J'imagine que la tempête occupe l'agenda. Toujours à suivre et je vous reviens dès que j'ai une réponse... Pour Serge 44, c'est le modèle que j'ai trouvé qui se rapproche le plus de la réalité. Les effets locaux ne sont sûrement pas pris en compte. Navigue sur le site et éloigne toi de la côte et tu trouveras une bonne approximation de la réalité. En tout cas, c'est ce que je constate.
×
×
  • Create New...