Jump to content

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 05/25/2024 in all areas

  1. On voit très bien le nuage de débris sur la 1re vidéo.
    3 points
  2. Bonnes accumulations dans Lanaudière, avec du 120 mm à Cherstey. Les rivière seront particulièrement hautes par endroits au courant des prochains jours.
    2 points
  3. La compagnie télégraphique de Montréal. Pour: Montréal Heure: 8:29 am Samedi le 22 Juin 1861 Condition : Averses et venteux Température: 14.7.°C Humidity: 85% Pression: 1002.37 hPa ↓ Vent: O 30 km/h rafales à 60 km/h REMARQUES: Période de 4 jours d'averses et de vents forts et très maussades pour le mois de juin. Minimum extrême pour le mois 4.5°C le 17 juin et le maximum extrême pour le mois 32.2°C le 10 juin et les précipitations quotidiennes les plus élevées 2 juin 81.5mm. Montreal@skyweather weather (montrealsky.com) Une exclusivité de Montrealsky.com
    2 points
  4. Bonjour Erol, Les américains NOAA utilisent une formule différente et j'ai laissé un lien pour expliquer la différence. Geology in Motion: Heat Index vs. Humidex
    2 points
  5. Fait chaud, pas grand chose d'autre à observer. Et jeudi serait pire selon LCN :
    2 points
  6. Ça n'a pas le choix d'être pire que 1955. Sinon ça va scrapper le narratif de fin du monde.
    2 points
  7. Merci pour le lien, ça donne une idée pour les années récentes... Mais je me questionnais sur le record plus à long terme. Peut-être @iceberg le saurait? Anyway, il fera chaud! P.S. 1er juillet 2018 j'étais sûr qu'on avait atteint le 47 humidex à Montréal. Manifestement, c'était proche, mais pas tout à fait ça encore... EDIT : J'ai fouillé un peu et trouvé, pour Montréal, un humidex 47 le 1er août 1975.
    2 points
  8. Bon matin, Voici une copie de l'annonce officielle que j'ai reçue par courriel ce matin. Bonne lecture ! --------------------------- Le 11 juin 2024, le Centre météorologique canadien (CMC) du Service météorologique du Canada (SMC) a procédé à une mise à jour majeure de ses systèmes de prévision météorologique et environnementale. Voir l’annonce officielle ici : https://dd.meteo.gc.ca/doc/genots/2024/06/10/NOCN03_CWAO_101857___46443 Tous les détails concernant les changements apportés aux différents systèmes sont disponibles à cette adresse : https://eccc-msc.github.io/open-data/msc-data/changelog_nwp_fr/#2024 Parmi les faits marquants,: Mise à jour majeure du Système global de prévision d’ensemble (SGPE) avec une augmentation de la résolution horizontale qui passe de 39 km à 25 km Remplacement du Système régional de prévision déterministe (SRPD) par une composante du Système global de prévision déterministe (SGPD) sur un domaine nord-américain. Cette composante est disponible sur une grille lat-lon tournée de résolution 10km légèrement décalée vers l'est par rapport à l’ancienne grille du SRPD Fusion du Système régional de prévision déterministe de la qualité de l’air (SRPDQA) avec le système Firework (SRPDQA-FW). Les PM2.5 et les PM10 incluront désormais la contribution des feux de forêts et de végétation ainsi que la contribution anthropique et biogène Assimilation des nouveaux produits radar à double polarisation pour les 32 radars bande S canadiens et les 65 radars NEXRAD américain dans l’Analyse régionale déterministe de précipitation (ARDP). Ceci contribue à améliorer nettement l’habileté du système dans les régions couvertes par les radars. En tout, environ 120 innovations dans 35 systèmes de prévision atmosphérique, océanique, hydrologique et terrestre, une autre mise à jour d’envergure de nos systèmes de prévision météorologique et environnementale. Au niveau des données ouvertes, voici les mises à jour et les nouveautés associées à cette implantation : Retrait du masque « no-data » dans le coin nord-est de la grille du Système régional de prévision déterministe (SRPD) Changement de grille de l’Analyse régionale déterministe de précipitation (ARDP) sur un nouveau domaine légèrement décalé vers l’est, couvrant les Caraïbes, le Mexique au complet ainsi qu'une partie de l'Europe du Nord Retrait du Système régional de prévision déterministe de la qualité de l’air Firework (SRPDQA-FW) de l’offre de données ouvertes. Nouveaux fichiers du Système régional de prévision déterministe de la qualité de l’air (SRPDQA) contenant les concentrations totales associées aux panaches de feux de forêt et de végétation (remplacent les anciens fichiers de différence entre le SRPDQA et le SRPDQA-FW). Les PM2.5 et les PM10 générés par le SRPDQA incluent désormais la contribution des feux de forêts et de végétation ainsi que la contribution anthropique et biogène. Valeurs plus élevées de la Cote air-santé (CAS) prévue en présence de fumée provenant de feux de forêts ou de végétation, ou d’autres sources et la CAS calculée avec les observations disponible plus tôt. L’ Analyse régionale déterministe de la qualité de l'air (ARDQA) tient maintenant compte des diverses sources de fumée, ce qui a un impact sur les variables de constituants chimiques analysés. Le Système de prévision interannuelle et saisonnière canadien (SPISCan) passe de 20 à 40 membres, mise à jour de l’encodage de certains paramètres de précipitation et ajustement de la nomenclature des fichiers Ajout de la semaine 5 dans les prévisions mensuelles du Système global de prévision d'ensemble (SGPE) les lundi et jeudi avec la 00Z Retrait du bulletin FXCN50, remplacé par les données statistiquement post-traitées pour le SRPD Ajout de l’indice UV et de l’indice UV par temps clair dans le SRPD, le SGPD et le SHRPD. Ajout de l’ozone dans le SGPD Les éléments du temps sur grille basés sur le SRPD sont maintenant disponibles jusqu’à 84h Les éléments du temps sur grille basés sur le SGPD sont maintenant disponibles jusqu’à 144h Les données du Système régional de prévision d'ensemble de vague (SRPEV) sont maintenant disponibles 4 fois par jour à 00Z, 06Z, 12Z et 18Z La documentation de ces jeux de données a été mise à jour en conséquence. Veuillez noter que les niveaux d’eau du Lac Ontario disponibles dans les prévisions couplées atmosphère-océan-glace de mer du Système de prévision du cycle de l’eau (SPCE) en format NetCDF sont négativement impactés par un problème de biais, déjà présents pour tous les Grands Lacs (voir note ici) , mais accentué avec cette implantation. Un correctif sera apporté aussitôt que possible et une annonce sera envoyée à nos usagers. Par ailleurs, cette mise en oeuvre entraîne de courts retards dans l'heure de disponibilité de certains produits mais des efforts sont en cours pour minimiser ces retards autant que possible.
    2 points
  9. Plusieurs alertes de tornades en cours, dont Alfred, Ont., juste au sud de Montébello, aussi jusqu’à Sainte-Agathe et Tremblant dans Les Laurentides. Québec Vortex confirme une rotation à Alfred, où ils sont.
    2 points
  10. Toujours aussi pertinent. Toujours un plaisir de te lire. Concernant la propagande éco-anxieuse des médias, plus ils en beurrent épais, plus ils détruisent le peu de crédibilité qu'ils leur reste. Tout un spectacle. En passant, concernant ce facteur humidex, il parait qu'à conditions égales, il serait de 5 à 10° plus élevé au Canada qu'aux États-Unis. J'ai lu récemment un article dans Le Devoir là-dessus.
    1 point
  11. Bonjour francois cette question m'a été posée il y a 4 ans dans ce topic et voici ma réponse à ta question. On 1/27/2020 at 3:37 PM, war soldier said: Très intéressant ce topic. Par contre, je me demande d'où sortent les données de 1799 à 1871 avant l'arrivée de la station Montreal Mcgill? Les observations météorologiques ont été prises principalement par des médecins avec des instruments météorologiques appropriés et parfois par la personne moyenne intéressée par la météo, mais mes données ont été extraites des archives de personnes privées qui détenaient les données et sont maintenant sous droits d'auteur et détenu par Montrealsky.com. Vous ne trouverez pas ces données sur Internet avant 1871 ainsi que les fameuses archives de décembre 1873 Mcgill dont je possède également les droits mais c'est un privilège de partager certaines de mes informations avec les membres et les invités sur ce forum. Être paléoclimatologue dans les archives depuis plus de 40 ans. Cordialement, lce Edited February 1, 2020 by iceberg
    1 point
  12. Super, merci! Une dernière question : pour le 8 juillet 1847, a-t-on une source externe pour vérifier ces données ou ce sont tes propres recherches et des documents qui ne sont pas disponibles en ligne?
    1 point
  13. Bonjour François, Les observations météorologiques ont été prises principalement par des médecins avec des instruments météorologiques appropriés. Le record de température maximale la plus élevée pour Montréal a été établi le 8 juillet 1847 à 39.1°C avec une valeur humidex de 51°C. Quant au record libyen, d’autres stations proches de son voisinage signalaient des températures beaucoup plus basses et la proximité du bord de mer soulève des questions. Je suis confiant dans nos données au 19ème siècle et dans la manière dont elles ont été observées. Montreal@skyweather weather (montrealsky.com)
    1 point
  14. Aucun record de température maximale n'a été battu hier pour un 19 juin pour Montréal ou Québec et comme le Journal de Montréal a écrit aux pages 2 et 3. Les médias historiques sur la chaleur et Météo media ont écrit seulement que leurs données ne remontent qu'à 1941. Maintenant, qu'est-il arrivé aux enregistrements de McGill qui remontent à 1871. Ce n'était pas une chaleur historique et loin de là ! Maintenant mes records remontent à 1798 et si je pousse encore plus, à 1742. Ainsi, pour un 19 juin, le record quotidien maximal pour Montréal est de 35.0°C, établi en 1848 et pour la ville de Québec, la température maximale pour un 19 juin a été établie en 1870, à 34.7°C. En 1848, il y a eu 5 jours de suite à plus de 35.0°C et imaginez que je n'ai pas calculé les valeurs humidex sur ces températures. Ce serait historique si nous avions ces températures aujourd’hui avec notre effet d’îlot de chaleur urbain,et puis il y a les années 1831 et 1870 pour le mois de juin pour les canicules et je n'y irai même pas. Montreal@skyweather weather (montrealsky.com) Une exclusivité de Montrealsky.com
    1 point
  15. 36 Causapscal, 37 Bathurst Dans les deux cas, le record est explosé par 4-5 degrés!
    1 point
  16. Il est temps de créer le sujet je penses bien.
    1 point
  17. 32°C ici hier soir. J'ai pogné du 35°C dans une vallée du Témiscouata hier après-midi. Ça s'annonce bien pire aujourd'hui. Déjà prêt de 30°c.
    1 point
  18. La station d'observations tout près de chez-moi... ça donne un p'tit 48 à l'humidex!
    1 point
  19. Je me demande de plus en plus si on ne pourrait pas avoir un été qui ressemble à 1955. Cette année-là, on sortait d'une période El Nino et on s'alignait vers un La Nina modéré. Ça avait été particulièrement chaud, et le setup me semble compatible. Oui, le plus récent El Nino était plus fort que celui d'avant 1955, mais tout de même ça pourrait ressembler à ça. Le NAO est semblable. Le PDO aussi est semblable. À Montréal, en 1955, il avait fait plus de 30 degrés au thermomètre : - 5 fois en juin : - 17 fois en juillet : - 11 fois en août : Près de 33 jours au-dessus de 30 degrés, soit près d'une journée sur trois dans tout l'été météorologique! Ça c'était un été pour le livre des records! Bref, c'est à suivre... Il est toujours difficile, voire périlleux, de comparer deux années différentes, car la dynamique change constamment et les facteurs sont toujours différents, mais ça ne me semble pas impossible comme scénario. Dans tous les cas, on a déjà eu quelques épisodes de forte chaleur cette année. C'est normal est ça se produit fréquemment, mais il reste à voir si ça ne va pas se reproduire à plusieurs reprises cette année, comme en 1955, alors que c'était la succession de périodes de canicules qui ont mené à cet été de tous les records. À suivre!
    1 point
  20. La carte montrée donne le Heat Index, mais au Canada, on utilise l’Humidex. Donc, avec notre Humidex, on se retrouve plutôt dans des valeurs approchant les 47. Cà c’est du costaud!
    1 point
  21. Oui ont devrait les dépassées on a du 594 à 597 dam. Il semble en plus que ça pourrait être juste le début et des valeurs comme ça reviendrait. Le NAO favorise et favorisera ceci tant qu'il restera au neutre ou positif.
    1 point
  22. Les modèles voient des pointes à 36/37°C sans humidex..
    1 point
  23. Je n'ai jamais vu ça de mémoire, ces valeurs là c'est de la chaleur qu'on a pas vraiment connu depuis bien longtemps.
    1 point
  24. À Gallichan (ouest de l'Abitibi) en fin de journée...
    1 point
  25. La NOAA prévoit une année très active : https://www.noaa.gov/news-release/noaa-predicts-above-normal-2024-atlantic-hurricane-season
    1 point
  26. Oui et elle pourrait durer bien plus que 3 jours.
    1 point
  27. PNA Négatif, AO positif donc possiblement canicule un peu plus chaude plus que la dernière.
    1 point
  28. Première canicule pour Montréal et d'autres régions du Québec en début de semaine... Mention spéciale au minimum prévu de 22°C dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce ne sera certainement pas la dernière de l'été avec les températures records de l'Atlantique et un patron météo La Nina qui va favoriser l'anticyclone des Bermudes dans la deuxième moitié de l'été.
    1 point
  29. Publié il y a 3 jours sur X (anciennement Twitter): https://x.com/ecccmeteoqc?s=21&t=P_fzIX5nwFgvTmdVT_ru-w Over and
    1 point
  30. On peut dire que la saison est officiellement lancée. Elle a belle allure. EF2?
    1 point
  31. Une tornade a touché terre juste au nord de Rigaud à 17h40. Il y a une vidéo sur ce compte X : https://x.com/connormockettwx/status/1795220195134386606?s=46&t=63Hm6Jw1yyfDMOX1cUoxjg
    1 point
×
×
  • Create New...