Jump to content

iso zéros trompeurs


lefevre.65

Recommended Posts

Bonjour à tous . Je vois que l'iso zéro retenu sur les RS quand il y en a deux ou trois n'est que le plus élevé . Tant que la masse d'air supérieure était sèche et subsidente ce n'était pas grave, mais quand comme à Brest aujourd'hui advecte de l'air chaud (Km à dix ici ) de corps pluvieux on est devant une situation à verglas dans les basses couches radiatives .

Par ailleurs ne prenez pas arpège à la lettre pour les prévisions de minis : hier matin cinq degrés d'erreur : -7°ou -8° au lieu des -12 facilement prévisibles avec un peu de bon sens . Faites donc marcher votre esprit critique . Bonne journée en attendant les risques de verglas dans ce radiatif persistant sous l'arrivée de l'air chaud de la nouvelle perturbation de mardi . C.L.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Christian, bonjour à tous,

 

Je me permets Christian (n'hésitez pas à me sanctionner si je me suis trompé) d'illustrer votre topic sur le RS de BREST.

On voit en effet la couche saturée advectée (hachurée) sur la pseudo à X au dessus d'une inversion de rayonnement marquée ou le 0° est franchi à 3 reprises 1652m env.700 m et 400m.

 

C'est dans cette couche d'inversion que se "fabrique" la pluie verglaçante issue de la couche saturée.

 

Effectivement en haut à gauche on ne voit que la cotation la plus élevée du 0° à 1652 m.

 

Quant à votre remarque plus que pertinante sur les minimums mal évalués dans le radiatif elle fait en effet l'objet d'un bon sens qui semble faire cruellement défaut à nos animateurs et présentateurs météo sauf pour quelque rare professionnel comme Joel (Collado) ou Louis Bodin par exemple...

 

A quand ces vrais professionnels sur les ondes et à la TV ? :(

post-44-0-93640100-1328950939_thumb.gif

Edited by Jean-Louis
Link to comment
Share on other sites

Bonjour Jean Louis et merci pour le complément graphique . Dans l'histoire du forum j'en ai mis de plus évidents , mais il est bon de raffraîchir les mémoires . Le pied de ce RS n'étant pas négatif et les trajectoires maritimes à venir il n'y a rien à craindre sauf à l'imaginer plus à l'intérieur vers la Normandie par exemple où pouvait subsister un pied radiatif . J'y pensais davantage pour la situation à venir de Mardi dont on ne voit pas encore le détail . C'est Dimanche dernier devant la perturbation précitée que l'on pouvait voir un peu de verglas à l'intérieur des landes . L'abus quotidien de langage pour la glace au sol baptisée verglas continue à me fatiguer année après année . Quand est ce que nos brillants présentateurs feront le point une fois pour toutes ? Profitez encore du soleil . Bonne journée .C . L .

Link to comment
Share on other sites

Bonsoit à tous,

 

On peut intégrer la dernière coupe toulousaine à ce topic sur ces inversions tant la pellicule glaciale clouée en basses couches paraît tenace.

 

Cette coupe en témoigne notamment vers le 18 février.

On y voit les épaisseurs se reconstituer et monter progressivement vers 540 hPa (Z1000-Z500) mais l'iso 0° ne "décolle" pas beaucoup et trace même une boucle à 850 hPa dans la nuit du 17 au 18.

 

Le fux se maintient en effet au nord nord est faible à modéré et ne sera pas trop capable de nous dégager massivement de cet air froid en basses couches.

Celui n'ayant par contre aucune mesure comparable par rapport aux inversions glaciales de rayonnement enregistrées en ce moment et ces derniers jours.

Moins glacial donc mais faiblement positif et nettement en dessous des normales en journée.

 

C'est dans le petit sursaut isothermique de basses couches dant la nuit de lundi à mardi prochain (le 14) que le grand toulouse devrait renouer encore avec le blanc.

En faible quantité à priori mais compte tenu de la température anormalement basse des supports, ça devrait tenir...

Mais quel sera alors l'état du pied radiatif que vous évoquez Christian ?

 

En tout cas, pour raison de commodités autour de mon domicile, j'ai dû me resoudre à casser la glace au pic et à la hache.

Chose qui ne m'était jamis arrivée durant aucun hiver, même en 1985.

Il me semble ne pas avoir vu autant de glace dure épaisse et persistante depuis l'hiver 1963 !!

 

Pour terminer, je joint à titre de rappel, le petits schéma que j'avais réalisé pour illustrer la lecture d'un cas d'inversion sur les coupes.

(c'est un schéma pour une période différente, il y a quelques années, mais le principe est le même).

post-44-0-93832600-1328982470_thumb.png

post-44-0-57620600-1328984149_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...