Jump to content

Hervé Castelin

Membres
  • Posts

    148
  • Joined

  • Last visited

Hervé Castelin's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

0

Reputation

  1. Bonjour, Je vous présente à tous mes meilleurs vux pour cette nouvelle année. En espérant aussi que chacun y trouvera son bonheur météorologique ! Hervé
  2. Bonjour, Je vous informe que le prochain «rendez-vous météo» aura lieu le 25/04/07 à 18h30, à la Cité de lEspace, dans le cadre de la formule "autour dun micro avec Joël Collado". Le sujet sera «La parole est aux nuages : apprendre à lire le ciel». Ce débat sera animé par Joël Collado, prévisionniste sur les ondes de France Inter et alimenté par les questions du public Avec Ghislaine Facon, ingénieur au CNES et pilote de planeur (Détentrice de plusieurs records du monde en vol à voile) et Jean-Louis Brenguier, Météo-France, Centre National de Recherches Météorologiques Ces débats sont destinés à un large public, lentrée est libre. A ne pas manquer ! A bientôt, Hervé http://hcastelin.free.fr/plaquette%20RDV%20METEO.jpg
  3. Bonjour, Un petit mot pour vous informer du prochain «rendez-vous météo» qui aura lieu le 21/03/07 à 18h30, à la Cité de lEspace, dans le cadre de la formule autour dun micro avec Joël Collado (prévisionniste Météo France sur les ondes de France Info et de France Inter et président de la SMF Midi Pyrénées) Le sujet sera «Le temps d'Autan : météo en Midi-Pyrénées». Avec Jean Pailleux (chercheur à Météo-France) et Francis Lavillat (membre de la SMF, ancien Délégué Départemental de Météo-France pour le Lot) Un rendez-vous très intéressant et orienté sur la météo de notre région avec ses aspects climatologiques dominants. A ne pas manquer ! A bientôt, Hervé http://hcastelin.free.fr/plaquette%20RDV%20METEO.jpg
  4. Bonjour, Rien de bien passionnant coté ciel sous ces conditions anticycloniques. Je voulais juste illustrer le phénomène dinversion que connaît la région toulousaine et en gros la vallée de la Garonne où le ciel est désespérément gris avec des brouillards, brumes et stratus. La température glaciale que connaît actuellement Toulouse nest pas représentative dun air froid généralisé sur notre pays, comme nous lavons connu au cours de la semaine passée. Nous sommes donc en présence dun phénomène dinversion de température, phénomène assez fréquent en hiver lors de conditions stables. Lair froid "vieillissant "de la semaine dernière, piégé dans les basses couches par la subsidence actuelle (sans trop de brassage) et entretenu par des nuits dhiver longues nous valent ces conditions. La masse dair est alors refroidie par sa base en contact avec le sol (radiatif). Labsence de gradient de pression actuellement sur notre région favorise un vent très faible (favorisant un très léger brassage qui refroidi la première couche par conduction avec le sol). Ci-dessous, jai crayonné le dernier RS de Bordeaux à 12h UTC où les conditions étaient similaires : http://hcastelin.free.fr/RS%20BDX%2012H00%20MODIF.GIF Sur ce RS on voit nettement le profil thermique qui illustre la situation actuelle. On notera donc une élévation de la température au fur et à mesure que lon sélève depuis le sol où la température est voisine de 0°C, jusquà environ 920 hPa (env. 800 m) où elle atteint env. 10°C. Ce point marque le sommet de linversion. Ensuite la température décroît à nouveau pour atteindre à nouveau la valeur de 0°C à env 760 hPa (env. 2400 m). On notera également une couche saturée près du sol (courbe bleue et rouge confondues). Cette couche est le berceau de notre grisaille actuelle. Les couches supérieures témoignent dun assèchement de masse dair (écartement des courbes) liée aux conditions anticycloniques (subsidence). Ainsi, le beau temps règne au-dessus de cette couche de grisaille tenace qui nous empêche de bénéficier de la relative douceur actuelle par manque densoleillement au sol. On remarquera également sur la gauche du RS, le vent très faible dans les basses couches. Les prévisionnistes ne doivent pas avoir la tâche simple pour se prononcer sur la dissipation de cette chape de grisaille (dissipation aléatoire). Avec ces conditions, les valeurs des températures maximales observées révèlent de fortes différences sur une faible distance (à 14h aujourdhui St Girons T=10.7°C, Toulouse T=1.8°C). Souvent, on peut même entendre dans la rue, là où on est situé sous cette chappe de grisaille glaciale que " la météo " sest trompée ! Et pourtant non ! Cette opinion est parfois accentuée comme ce matin, où on pouvait entendre "il neige !" En effet, entre la zone du Palays et Ramonville, il tombait au sein dun brouillard dense de fines particules solides laissant une fine couche blanche sur un sol froid et sur une végétation déjà givrée (probablement accentuées par les particules des polluants en suspension servant de support de condensation et piégés dans ce faible brassage. Phénomène redoutable pour la circulation routière, Jean-Louis pourra nous en parler...). Enfin et pour finir, pour illustrer quil valait mieux être en altitude quen plaine aujourdhui. Une image prise par webcam (direction nord Source Observatoire Midi-Pyrénées) au Pic du Midi de Bigorre à 2860 m en début daprès midi : http://hcastelin.free.fr/cam_tourelle_picmidi.jpg On y voit donc un soleil radieux sous un ciel bleu. On remarque dans la direction où est prise cette image que la plaine lointaine est enveloppée par des nuages bas que nous connaissons (stratus, brouillard). A ce moment là, à lobservatoire la température était de 0.5°C, plus chaude quà Toulouse !!. On peut remarquer également que la couche de neige nest pas très épaisse à la suite des précipitations de la semaine dernière. Au cours des prochains jours, aucune précipitations significatives ne semble en vue. Le travail pour la conservation de la neige devrait être de rigueur dans les stations de ski pour les vacances de février A suivre A bientôt, Hervé
  5. Re bonjour, Je voulais vous faire part dune petite analyse de la situation actuelle qui nest certes pas exhaustive mais qui jespère pourra renseigner certains lecteurs. Ci-dessous l'analyse surface de Bracknell daujourdhui 28/01/06 12h UTC http://hcastelin.free.fr/analyse%20280106/bracka12.jpg Notre région est donc toujours soumise aux effets de cette dépression plutôt complexe dont un de ses centres est pointé à 1005 hPa et situé aux abords immédiats des Baléares. On y trouve locclusion (air chaud rejeté en altitude sur lair froid), étendue depuis la Catalogne jusquaux côtes nord Bretonnes. Les chutes de neige sur la France se produisaient essentiellement sous ce système nuageux très actif notamment dans sa partie sud où les précipitations à 12h UTC sétendaient sur une bande assez large depuis le Golfe du Lion jusquaux départements au nord de Midi Pyrénées. Les précipitations se produisaient sous forme de pluie aux abords de la Méditerranée (front chaud correspondant), ailleurs cétait de la neige avec des températures souvent négatives ou proches de 0°C jusquau sol. Voici quelques analyses tirées des RS sur Nîmes et Bordeaux à 12h00 UTC Le RS de Nîmes, où des pluies soutenues se produisaient, fait apparaître la relative douceur Méditerranéenne avec un iso 0°C à 850 hPa (1500 m env) avec une masse dair stable mais saturée au-dessus de ce niveau étudié. Le pied du RS étant en instabilité convective latente dans une mince couche (couche pouvant être à lorigine de développement nuageux de type vertical). Mais je passe les détails ce nest pas le but de cette analyse ! Les vents sont plutôt à composante sud à tous niveaux. http://hcastelin.free.fr/analyse%20280106/rs%20nimes.gif Le RS de Bordeaux , ville où peu de précipitations significatives étaient observées à cette heure là, affichait 8°C à 850hPa (env. 1500m) et une masse dair sèche et stable jusquà 700 hPa (env 3000 m) puis plutôt saturé et stable au-dessus jusquà 470 hPa (env 6000 m). Le pied du RS étant plutôt stable avec une mince couche staurée. Les vents sont plutôt de tendance est nord est en basses couches jusqu'à env. 800 hPa et de tendance sud au dessus. http://hcastelin.free.fr/analyse%20280106/rs%20bordeaux.gif A Toulouse, à 12h UTC, la température à cette même altitude (850 hPa) était denviron 6°C (pas de RS sur Toulouse). Ci-dessous, voici la carte danalyse de 12h à 850hPa http://hcastelin.free.fr/analyse%20280106/eur_850.14.gif Vous y retrouverez entre autres les vents à ce niveau et les températures citées plus haut et tirées des RS. Alors, vous vous rendrez compte que toute la France est loin davoir des températures négatives à ce niveau avec par exemple donc le sud est, mais aussi lest de la France ou bien une grande partie de lAllemagne où de lair relativement plus doux était présent à cette altitude. Cest donc cette poche dair froid, située sur louest et sud ouest de la France et une bonne partie de la péninsule Ibérique qui nous intéresse. Elle est quasi isolée sous la goutte froide daltitude plutôt visible sur la carte ci-dessous à un niveau de 500 hpa (5500 m) avec entre autre une valeur de 36°C pointée au-dessus de Santander ainsi que des valeurs décroissantes en s'éloignante du coeur le plus froid. http://hcastelin.free.fr/analyse%20280106/eur_500.14%5B1%5D.gif Cette poche dair froid isolée nest donc plus alimentée en air froid (cut-off), il lui faudra donc le temps nécessaire pour se résorber progressivement, elle occasionnera donc toujours de la nébulosité et des précipitations dans ses limites et flux associés. On pourra donc suivre son évolution dans les prochains jours avant de retrouver un temps plus calme et anticyclonique. Pour finir, merci à Fred Dessort pour linfo routière destinée à la presse à la mi-journée, il me semble bien que cest la même personne à qui je pense et comme je sais qui ne reste pas indifférent à la météorologie ! Je rajouterai juste les dernières observations de 18h30 à Toulouse Pont des Demoiselles, les flocons ont disparu, pression 1011 hPa en légère hausse, température 0.5°C en baisse, après une valeur autour des 1°C en milieu de journée avec la fusion correspondante et évoquée par Jean Louis. Cette température permettant une amélioration notable de létat des routes sur cette zone. Prudence tout de même et notamment en soirée et nuit prochaine. Les dernières observations montreraient une certaine accalmie concernant les précipitations neigeuses pour Toulouse Fin ou pause ? A suivre Bonne soirée Hervé
  6. Bonsoir à tous, En effet, Jean Louis, cest dommage que tu nétais pas là Le sujet que tu connais bien, la prévision des crues fut particulièrement intéressant. Jean-Marie Carrière était seul pour nous présenter ce sujet et la fait avec une très grande clarté dans ses propos. Malgré une très bonne avancé dans ce domaine, jen ai déduit quil restait encore pas mal de choses à mettre en uvre avant de finaliser ce projet. Tu nous en avais déjà glissé quelques mots quant à la complexité du système global à intégrer. Lintervention a duré une heure environ et fut très riche en information tant sur les plans stratégiques scientifiques (choix des bassins, implantation des points de mesure, modélisation hydrologique, intégration des observations météo, collecte des données passées...) ainsi que politique avec une grande réforme de réorganisation dune partie existante avec tout ce que cela implique (restructuration des Services de Prévision des Crues, formation du personnel, informations dalertes et mise en uvre des moyens de lutte par les autorités et services de secours, etc.. ).Le SCHAPI a pour rôle de fédérer cet ensemble. Il a aussi été question de la mise à disposition de ces données dinformation de risque vers le grand public, notamment au travers des cartes intégrant les couleurs de niveau de vigilance, identiques à celles utiliser par la carte de vigilance MF. Il reste néanmoins encore des points dinterrogation sur la fréquence de diffusion de ces cartes vers et par les médias Christian Lefèvre a suggéré à Jean-Marie Carrière quil puisse y avoir une confusion dintéprétation de la part du grand public quant aux choix des couleurs identiques à celles déjà utilisées sur la carte de vigilance MF. Christian nous en avait déjà fait part lors dune réflexion passée. Sa remarque me semble plutôt judicieuse, une confusion de la part du grand public pourrait exister dans linterprétation de ces mêmes couleurs à la fois représentatives de létat de latmosphère et des cours deau. Sachant quil peut exister un décalage dans ces deux états. Christian suggérait des couleurs plus froides pour matérialiser les risques de crue. Cette présentation aurait mérité de durer un peu plus longtemps mais Jean-Marie Carrière a dû limiter sont intervention pour des raisons de «timing», liées à la conférence suivante, grand public, qui se déroulait à la Cité de lEspace. Jai donc terminé cette journée à la Cité de lEspace dans la salle IMAX, bien remplie, où Evelyne Délhiat (TF1), Michel Petit (Président de la SMF), Boris Bailly (ADEME) intervenaient sur le vaste sujet devenu très populaire et pour cause, le réchauffement climatique. Ce sujet était illustré de manière plutôt médiatique dans le cadre du Défi pour la Terre, fondation créée par Nicolas Hulot. Néanmoins, Michel Petit a introduit cette conférence par un discours scientifique plutôt alarmant face à la notable élévation de la température moyenne planétaire observée et envisagée dans le futur. Boris Bailly précisait quelques gestes de sensibilisation, simples et quotidiens, afin de lutter chacun à son échelle, face à ce réchauffement. De plus, il incitait le public à rejoindre le Défi pour la Terre qui compte à ce jour près de 250 000 inscrits dont E. Dhélia et M. Petit, nommés Ambassadeurs de ce Défi. Enfin, le débat sest clôturé par diverses questions du public parfois un peu réactionnaires. Je ne pourrais décrire de manière aussi détaillée ces deux jours passés en grande partie avec Christian et Laurent, où il y avait également beaucoup dautres interventions passionnantes au C.I.C de MF. Des conférences animées par divers intervenants scientifiques internationaux présentant des sujets variés, tels les avancées en prévision numérique météorologique ; actuels et futurs satellites météorologiques ; défis et responsabilités des services météo dans un contexte de phénomènes extrêmes ; rôle du présentateur météo et vigilance météo ; conséquences des aléas climatiques sur le transport et la consommation délectricité Les interventions étaient menées de manière concise, très bien illustrées et de qualité. Je voulais également souligner la diversité des intervenants étrangers qui permettait de mieux appréhender lexpérience et les méthodes de travail de ces services météo étrangers. Le tout sest déroulé dans une bonne ambiance et un environnement de qualité, Météo France sait recevoir ses invités ! Un grand merci à la SMF et particulièrement à Nathalie Conchon. Pour finir par une note plutôt singulière dans sa présentation, vous trouverez là :SAM un présentateur météo peu commun ! Totalement virtuel ! Il a été crée par nos voisins Espagnols. Il nous a été présenté dans le cadre de la conférence «Vigilance météo et présentateur météo» La connaissance avec Sam a fait grincer les dents de certaines personnes dans la salle ! A vous de juger ! A bientôt, Hervé
  7. Bonsoir, Je vous ai préparé une analyse climatique pour Auzeville Tolosane (banlieue SE toulousaine) couvrant lautomne 04 et hiver 04/05, illustrée de graphiques des températures et précipitations mesurées. Ces mois couvrent la totalité de ces deux saisons passées (périodes climatologiques automne/hiver). Intéressons-nous pour commencer aux températures mesurées. Ci-dessous, 2 diagrammes, lun présentant les températures minimales et maximales moyennes, lautre la température moyenne. Ces valeurs sont comparées aux valeurs moyennes 71/00 de Toulouse Blagnac (courbes noires). http://hcastelin.free.fr/Meteo/TA_SEPT_FEV0405/TA_txn_sept_fev0405.gif http://hcastelin.free.fr/Meteo/TA_SEPT_FEV0405/TA_tmoy_sept_fev0405.gif Automne 04 Température Auzeville Tolosane : Les mois de septembre et octobre 04 présentent un excédent thermique notable avec près de 2°C en température moyenne pour octobre. Nous avons peut être déjà oublié suite à ces frimas passés que ces mois ont affiché des températures particulièrement élevées ! Valeurs dignes de couleurs estivales au cours des premières décades de ces mois respectifs et également en fin de deuxième et début de la troisième décade doctobre (Tx de 27.4°C le 9/10, Tx de 26.6°C le 19/10 où le fhn sévissait au même moment sur le piémont pyrénéen). En aparté et en tant que béarnais, je ne peux mempêcher de souligner également les 31°C relevés à Pau le 24/10 ! Ce jour là, Toulouse connaissait un souffle dautan associé à un ciel plus nuageux limitant ce genre dextrême ! En effet, ces mois ont souvent été affectés par des flux à tendance sud avec des épisodes de vent dautan persistants et soutenus sur le Midi Toulousain. Sur le diagramme, on remarquera également un fort excédent de 3°C au niveau des valeurs minimales moyennes du mois doctobre. Les tendances à lautan favorisant des valeurs nocturnes élevées. Le mois de novembre, dans son ensemble, tranche enfin avec ces prédécesseurs où les températures fléchissent sensiblement, associées à un réchauffement diurne limité, dû à une nébulosité importante et récurrente. Ce dernier mois affiche donc des valeurs déficitaires denviron 1°C, déficit plus marqué sur la température maximale moyenne (nébulosité). On observe 1 seul jour de gel (la nébulosité y contribue aussi). Hiver 04/05 Température - Auzeville Tolosane : Le mois de décembre est contrasté au niveau des températures. La douceur relative au cours de la première quinzaine est souvent occultée en plaine par des phénomènes dinversion (brouillards, stratus). Par la suite, un régime océanique favorise un air doux avec toutefois un refroidissement sensible au cours de la troisième décade. Résultat, décembre est proche des moyennes, néanmoins toujours un petit excédent au niveau des minimales. Les gelées sont toujours aussi peu nombreuses, 2 jours avec une valeur Tmin absolue de 3°C le 21/12. Les deux premières décades de janvier se déroulent dans une masse dair plutôt douce sous des conditions à prédominance anticyclonique, on relève par exemple le 08/01 une Tx de 14.3°C. Ces conditions plutôt calmes favorisent aussi parfois des phénomènes de basses couches où les températures évoluent peu en journée sous la grisaille. Ce nest quau cours de la troisième décade que les températures affichent véritablement une teinte hivernale dans une masse dair froide avec des gelées marquées et fréquentes jusquà 4°C le 28/01. On notera également le 27/01 où lon connaît la Tx la plus basse de lhiver avec +0.5°C On observe en totalité 10 jours de gel pour ce mois. Ces contrastes entre les deux premières décades dans lensemble douces et la dernière froide, nous amènent à des moyennes mensuelles conformes. Enfin, février, ce dernier mois hivernal se déroule jusquà environ la moitié de la deuxième décade, dans un air à nouveau doux avec un épisode soutenu de vent dautan au cours de la première décade. La suite, vous la connaissez ! Lhiver sinstalle durablement à compter du 13/02, on note toutefois des petits répits de douceur relative à tendance maritime. Les gelées nocturnes et matinales deviennent fréquentes et se répètent de manière consécutive du 21 au 28/02. Elles sont surtout plus marquées les 25, 27 et 28/02 où la valeur la plus basse est enregistrée le 25/02 avec -5.3°C. Le nombre total de jours de gel, élevé, est de 12 jours. Néanmoins, les maximales bien que froides restent plutôt positives sur la période. Le 28/02 sera la journée la plus froide de la période avec une Tx de +1.3°C, également la journée la plus froide de cet hiver avec une température moyenne de 2.2°C. Février enregistre donc un déficit thermique marqué grâce à cette deuxième quinzaine hivernale. Ce déficit atteint jusquà 3°C, un peu moins marqué pour les minimales avec 2°C. Cette deuxième partie sera donc consacrée aux précipitations qui sont dans lensemble bien faibles pour cette période étudiée. Voici un premier graphique sous forme dhistogramme présentant les cumuls mensuels mesurés et comparés aux cumuls moyens 71/00 de Toulouse Blagnac (histogramme en fond blanc). http://hcastelin.free.fr/Meteo/TA_SEPT_FEV0405/TA_rr_sept_fev0405.gif Automne 04 Précipitations Auzeville Tolosane : Le mois de septembre est sec. On observe des précipitations à connotation orageuse. On notera surtout l épisode orageux du 07/09 qui donne à lui seul un cumul de 16 mm. Le reste des précipitations se produit essentiellement sous forme dondées au cours des deux décades suivantes. Le cumul mensuel atteint 33.5 mm soit 64% par rapport à la moyenne 71/00. En revanche, le mois doctobre est de loin le plus pluvieux de toute la période étudiée ! La première décade encore sèche se termine par des ondées orageuses, le 09/10. Mais cest surtout au cours de la deuxième décade et au cours de la deuxième moitié de la dernière décade que les précipitations sont soutenues. Elles ont une connotation plus océanique dans un régime frais de NO au cours de la deuxième décade et reprennent un caractère orageux très actif dans un air chaud en fin de mois. Les plus forts cumuls se sont produits les 16, 25 et 30/10. Le 25/10, on relève 43.5 mm ! Ainsi, le cumul de ce mois devient très excédentaire avec 135 mm soit 259% par rapport à la moyenne 71/00. Le nombre de jours de pluie >= 1mm est de 11 (8 en moy 71/00). Ce nombre nest pas très élevé en proportion, par rapport au fort cumul mensuel mesuré, ce qui démontre que ces précipitations étaient souvent orageuses engendrant des intensités importantes. Novembre, malgré une nébulosité importante favorisant lhumidité, connaît dans lensemble des précipitations faibles et irrégulières se produisant essentiellement du 8 au 11/11 et en fin de mois. Ce mois affiche donc un cumul déficitaire, le cumul est de 40 mm soit 79 % par rapport à la moyenne 71/00. Il est le premier mois dune série consécutive où les cumuls seront inférieurs aux moyennes. Hiver 04/05 Précipitations Auzeville Tolosane : La première décade de décembre, sous lemprise de haute pression, est peu pluvieuse malgré la grisaille, hormis le 07/12 où des pluies venues de Méditerranée donnent des cumuls un peu plus significatifs. Ce nest quau cours de la fin de la deuxième décade que le temps devient plus perturbé dans un régime océanique occasionnant des pluies du 16 au 19/12 où pour ce dernier jour le cumul atteint 13.5 mm. Ce fût le jour le plus pluvieux du mois (en quantité). Néanmoins, la dernière décade fût également arrosée et perturbée du 23 au 26/12 mais les cumuls journaliers restent assez faibles mais se répètent. En toute fin dannée, lambiance est surtout humide, faiblement pluvieuse dans un champ de pression à nouveau élevé. Décembre, connaît malgré tout un cumul un peu moins déficitaire avec 43.5 mm soit 83 % par rapport à la moyenne 71/00. Janvier prend le relais de ces conditions anticycloniques ! Les pluies se font très discrètes jusquau 17/01 où il tombe seulement 4 mm sur cette période ! A compter du 18/01, les conditions changent brutalement, des précipitations plus significatives se produisent ce jour là et se poursuivent plus faiblement jusquau 21/01. La dernière décade se traduit par de faibles précipitations les 23, 24 où lon observe quelques averses de neige. Enfin, le 28/01, un front précédé de neige dépose une faible couche irrégulière vite effacée par des pluies faibles. Janvier, accuse un déficit pluviométrique conséquent avec un cumul de seulement 26 mm, soit 50 % par rapport à la moyenne 71/00. Février ne relève pas le niveau ! La première décade, en majorité affectée par un flux de sud est, voit seulement des précipitations très faibles le 01 et dans la nuit du 07au 08/02, suite à des débordements nuageux générant des pluies copieuses sur le Languedoc-Roussillon. Ce nest quau cours de la deuxième décade que la majorité des précipitations se produisent du 11 au 15/02. Le cumul le plus fort étant de 9mm enregistré le 13/02. On observe des averses de neige et neige roulée le 15/02 sous une instabilité assez marquée. Néanmoins, aucune couche significative au sol nest observée. Par la suite, on observe aussi quelques précipitations très faibles de neige, insignifiantes, sous une chape de nuages de basses couches. La fin de décade connaît un nouveau faible passage pluvieux le 20/02, suivi de quelques averses neigeuses le 21/02. La troisième décade ne voit aucune précipitation donnant un cumul significatif. Seuls quelques flocons voltigent le 27 ! Février est le mois le plus sec de cette série étudiée, il marque donc le 4 eme mois consécutif, avec 22 mm soit 43% par rapport à la moyenne 71/00. Pour finir cette partie consacrée aux précipitations observées à Auzeville T., je vous présente, ci dessous, un graphique des précipitations cumulées sur cette période automne/hiver. Vous remarquerez que malgré ces 5 mois déficitaires sur la période étudiée, le total cumulée se rapproche sensiblement de la valeur moyenne cumulée 71/00 (histogrammes en fond blanc). Le total cumulé atteint 300 mm soit un rapport à la moyenne cumulée de près de 96 %. Une constatation que javais déjà évoquée récemment sur ce forum et que jobservais depuis quelques années concernant les répartitions mensuelles, souvent très hétérogènes par rapport aux moyennes, alors que la somme des cumuls mensuels se rapproche de la valeur moyenne. Mais le mois doctobre est déjà loin... http://hcastelin.free.fr/Meteo/TA_SEPT_FEV0405/TA_rr_cum_sept_fev0405.gif Pour conclure, on peut dire quà Auzeville T, les températures de lautomne ont été plutôt élevées sur lensemble des deux premiers mois grâce à des flux de sud récurrents favorisant parfois des températures exceptionnellement élevées. Elles furent nettement plus conformes à la moyenne en fin dautomne. Quant aux précipitations, elles auront été particulièrement excédentaires en octobre grâce à des pluies surtout orageuses, très soutenues pour la saison où les forts orages sont habituellement plus rares. Inversement elles furent déficitaires pour les mois de septembre et novembre. Enfin, les températures de cet hiver auront été dans lensemble assez conformes aux moyennes jusquen janvier, accusant un net déficit thermique en février. Mais on soulignera des périodes intercalées à forts contrastes, parfois durables, marquées par des périodes de douceur parfois favorisées par des flux à tendance sud se traduisant par des épisodes de vent dautan notamment au début de février. Quant aux précipitations hivernales, le point commun est le déficit observé. Il sest nettement accentué au fil des mois suite à des conditions anticycloniques prépondérantes. A bientôt, Hervé
  8. Bonsoir, Pour commencer, un petit clin doeil à Laurent, je viens demain matin à Bordeaux et pourrai témoigner de linfluence de la marée !! A ce sujet, cest curieux, jai souvent passé des vacances en Bretagne et les gens là bas parlent aussi dune corrélation entre lheure de la marée et le changement de temps Sinon, pour les jours prochains, je ne vais pas surprendre grand monde, ici, en disant « froid devant » ! Quen je pense quen janvier, on était en train de faire un constat de grande douceur européenne ! Seule chose qui na pas beaucoup évolué : la quantité des précipitations. Elles sont toujours aussi discrètes dans notre région et sembleraient le rester encore Sans doute, lair, encore dorigine continentale, des prochains jours, fera de février un mois à additionner aux derniers mois déficitaires consécutifs. Ce serait donc le 3 ème à Auzeville (31) .A ce jour le cumul de février atteint 22 mm (normale 91/00 Toulouse Blagnac : Fev = 51.3 mm). Ci-dessous, une carte des cumuls des précipitations de la semaine passée du 13 au 19/02 en Europe. A ce jour, à Auzeville, ce fût la semaine la plus pluvieuse de ce mois, en quantité, grâce à la pluie/neige du week end dernier. Aussi, une semaine placée souvent sous linfluence continentale avec dans lensemble de très faibles quantités de précipitations (hormis les reliefs) dans notamment quelques pays limitrophes à la France. http://hcastelin.free.fr/240205/cumul%20RR%2013_190205.gif La semaine actuelle est néanmoins plus arrosée, favorisée par une situation plus dépressionnaire. Mais pas arrosée de la même manière pour toutes les régions ! Mais peut être que la compensation viendra par la suite ! Il faut espérer Beaucoup de végétaux dorment encore profondément mais la nature les réveillera bientôt, là nous en sommes sûrs ! A bientôt
  9. Bonsoir, C'est donc dans un climat de crise que je dépose ce post... J'espère que ces incidents seront vite oubliés... et qu'un autre climat convivial, comme celui de l'époque, régnera de nouveau dans ce forum... Voici une analyse de la situation de ce dimanche 20/02 faite en fin daprès midi. La situation évolue comme prévue par les modèles depuis quelques jours. La vision globale de la situation, sur cette analyse surface 12Z ci-dessous, nous montre nos « 2 acteurs » principaux de cette nouvelle offensive hivernale. Ce fameux barrage anticyclonique, pointé à 1037 hPa et un minimum dépressionnaire sur le Golfe de Gênes pointé à 1000hPa avec un minimum secondaire à 1005hPa au nord de lAllemagne.Vous remarquerez également un talweg daltitude sétendant depuis la pointe de la Cornouaille jusquau Landes (ligne en gras continue en arc de cercle). Un deuxième étant situé sur les frontières du nord est. Nous nous intéresserons au premier situé à notre niveau. http://hcastelin.free.fr/analyse%20200205/analysebracknell.gif Ci-dessous, voici, à la même heure 20/02 12Z, une analyse à 500hPa géopotentiel et température, auquelle est associée une autre analyse de surface (déjà vu sur la précédente carte ). Intéressons nous à la 500 hPa, on voit donc cette nouvelle coulée dair froid daltitude matérialisée en dessous de la ligne 552 (limite bas géopotentiel) Le talweg daltitude dont je vous ai parlé précédemment, se situe à peu près au niveau des lignes dégale température entre 30° et 35°C, repérées en pointillé. http://hcastelin.free.fr/analyse%20200205/500hpa.gif Ce gradient de température, plutôt marqué sur une faible distance en est à lorigine. A 12h Z , il était donc positionné au nord de notre région. Ce talweg d'altitude a favorisé linstabilité qui a provoqué ces averses de neige d'aujourd'hui, dont une bien marquée à Toulouse Pt des Demoiselles vers 14H locale ! On pouvez remarquer également quelques nuages mammatus vers 16h, un signe également dinstabilité. Vous remarquerez également la baisse de pression de cet a.midi, assez significative, marquant son passage. Au moment où jécris, il sest déjà enfoncé vers le sud de la région. Voici les 3 échéances prévues (aujourd'hui à la mi-journée) par pas de +6h . http://hcastelin.free.fr/analyse%20200205/500hpa18.gif http://hcastelin.free.fr/analyse%20200205/500hpa00.gif http://hcastelin.free.fr/analyse%20200205/500hpa06.gif Ce talweg daltitude progresse donc vers le sud et atteindra le nord de lEspagne au cours de la nuit. Ce soir et prmière partie de nuit, les Pyrénées Françaises et son piémont, , connaitront des précipitations neigeuses probablement conséquentes, accentuées par effet orographique. Egalement, la zone, coté océanique, où ces précipitations seront bien marquées, nottament dans une large zone allant du Pays Basque aux Asturies. La région de Burgos risque aussi de bien blanchir A suivre sur les analyses pointées heure par heure sur ce site. Pour illustrer cette évolution, en images animées de Meteosat en IR, je vous propose ce lien IR METEOSAT. Vous pouvez animer sur plusieurs heures passées ainsi, vous verrez bien ce front nuageux associé à ce talweg daltitude, correspondant à ses limites densemble représentées sur ces cartes. Ce soir, il y aurait des choses à dire également sur la situation que connaît lextrême sud est de la France, près du minimum du Golfe de Gênes. Le RS12Z de Cuneo nous montre une belle instabilité dans un air froid Il faudra surveiller lévolution de ce minimum méditérannéen, bien que loin, il reste ne loublions pas un des acteurs de cette nouvelle offensive hivernale ! Sous notre ciel toulousain, les choses ce soir seront bien plus calmes avec toujours un petit risque daverses. Demain, lair très froid daltitude (500hPa 12Z env. 37/-38°C) finira donc de sinstaller, il pourrait continuer à favoriser une certaine instabilité avec giboulées de neige sur Toulouse A suivre Hervé
  10. Bonjour, Ces deux cartes représentent les anomalies de température moyenne de surface, mesurées au cours du mois de décembre dernier. La première carte ci-dessous illustre ces anomalies de température (°C) par une plage de couleurs. http://hcastelin.free.fr/Meteo/tsurfaceanom19712000.gif Dans notre zone hémisphérique on remarque bien cette anomalie excédentaire sur l'Europe du nord. L'absence d'air très froid, représentait-il déjà les prémices d'un début d'hiver à tendance douce sur l'Europe du nord et de l'ouest... Janvier sera intéressant à analyser et serait probablement assez en harmonie avec ce mois de dec 2004. Celle-ci présente une coupe longitudinale avec une moyenne zonale. L'excédent est plutôt conséquent sur les hautes latitudes de notre hémisphère. http://hcastelin.free.fr/Meteo/coupeanomalie.gif Vous pourrez vous amuser à réaliser ces cartes grâce à cette adresse Ici (vous pouvez modifier les années de référence dans "Base Périod" ) A bientôt Hervé
  11. Bonsoir, Il y a bien longtemps que je n'ai pas écrit quelques lignes sur ce forum. J'ai tout de même suivi autant que possible les discussions toujours aussi intéressantes de chacun d'entre vous. Et bien sûr, au quotidien je n'ai jamais oublié de lever les yeux vers le ciel ! Rien n'a changé concernant mon interêt météorologique ! Ce petit message pour vous inviter à suivre l'activité cyclonique sur l'Atlantique et la mer des Caraibes. Un de plus au compteur pour cette année à forte activité : Ivan. Avec son oeil actuellement situé aux portes de l'ile de Grenade. D'après le NHC, il est actuellement classé catégorie 3 et ses vents soufflent à près de 195 km/h avec des rafales plus fortes. Ces vents de force cyclonique s'étendent jusqu'à 110 km de son centre. Des vents plus modérés, si j'ose dire, équivalent à une forte tempête s'étendent quant à eux jusqu'à 260 km de son centre. Toutes ces informations d'avertissement destinées au grand public sont mises à disposition via des communiqués du NHC à l'adresse suivante : http://www.nhc.noaa.gov/text/MIATCPAT4.shtml. De plus, voici également des liens pour suivre l'évolution de ce cyclone grâce à un des satellites GOES. GOES IR : http://www.goes.noaa.gov/HURRLOOPS/huirloop.html GOES VIS : http://www.goes.noaa.gov/HURRLOOPS/huvsloop.html Sinon le site de la NOAA concernant les divers satellites et leurs secteurs associés et bon nombre d'informations : http://www.nhc.noaa.gov/satellite.shtml La vie de cyclone ne semble pas terminée, vous pourrez donc si vous le souhaitez , continuer à suivre sa trajectoire et son évolution. A défaut, de connaitre actuellement une météo très trépidante sous nos cieux ! Si ce n'est les 16 mm tombés en moins d' 1h lors de l'orage de la nuit passée sur Auzeville ! Pour moi, les vacances arrivent, elles se passeront auprès du Vésuve. Amitiés à tous, Hervé
  12. Bonjour, Quelques nouvelles du Béarn, de Pau, où j'ai pu trouver une connexion pour vous donner quelques informations sur les conditions actuelles. J'ai pu lire vos messages et voir l'effervescence du forum ! Ici, il neige depuis vendredi, sous forme d'averses. Ces averses neigeuses composés de gros flocons ont été fréquentes mais la neige a le plus souvent fondu très rapidement. Par contre, ce matin, un épisode neigeux important a blanchi la campagne et la ville paloise. Une intensité remarquable, qui a vite recouvert tout le paysage, routes comprises (environ 7 centimètres en 1h30). Depuis 2 h les conditions se sont améliorées, la neige s'est arrêtée de tomber, quelques rayons de soleil percent la couche de nuage (cumulus et strato cumulus). La couche diminue, la température est de 3°C. En Béarnais, une phrase traduite dans notre langage plus commun, dit : "qu'en février, la poule emporte la neige sous sa patte !" . Ca se vérifie ! On sent bien que c'est une neige de fin d'hiver, le soleil transforme vite sa structure. Ne l'oublions pas, à cette période de l'année, le soleil "monte" tous les jours un peu plus sur notre horizon... Mais, l'hiver aura été finalement gentil avec nous en nous offrant ces épisodes neigeux !! En montagne, la couche est conséquente, j'irai voir çà de plus près dans la semaine. Allez, j'espère que la ville rose et ses alentours connaitront encore des flocons dans les prochaines heures. Amitiés, Hervé
  13. Bonsoir, Voici quelques liens qui viendront compléter votre liste de réception d'images satellites Météosat et Noaa : Le site (page d'accueil) : <http://www.chmi.cz/meteo/sat/> Vers les animations images METEOSAT IR D2 <http://www.chmi.cz/meteo/sat/NOAA/prod/> Vers les animations images METEOSAT IR (zoom Europe de l'ouest) : <http://www.chmi.cz/meteo/sat/SDUS/trans.php> Vers les images NOAA : <http://www.chmi.cz/meteo/sat/NOAA/prod/> Les possibilités d'animations sont exceptionnelles ! Merci à "Bolhen" d'Infoclimat pour avoir donné cette information.
  14. Bonjour, Je souhaiterais savoir si quelqu'un d'entre vous a des informations sur les vents dominants à Toulouse (rose des vents, nbre de jours en moyenne par an... ). Ce serait notamment sur les directions dominantes ONO - ESE. Merci A bientôt,
  15. Bonjour, Voici, les relevés température/précipitation - Auzeville Tolosane AVRIL 2003 Tmin moy : 8.6 °C ( 6.5 °C = normale Toulouse Blagnac 71/00 ) T min extrême : 2.2 °C le 04/04 Tmax moy : 19.5 °C ( 16.3 °C = normale Toulouse Blagnac 71/00 ) Tmax extrême : 27.1 °C le 18/04 Tmoy : 13.6 °C ( 11.4 °C = normale Toulouse Blagnac 71/00 ) Nombre de jours de gel T<= 0°C : 0 j ( 1 j = normale Toulouse Blagnac 61/90 ) Précipitations : 19 mm ( 66.8 mm = normale Toulouse Blagnac 71/00 ) Nombre de jours de pluie P>=1mm : 6 j ( 10.2 j = normale Toulouse Blagnac 71/00 ) Malgré une première décade où les températures ont été très fraîches, le mois davril est pourtant comme son prédécesseur mars, marqué par des températures moyennes remarquablement élevées. La température moyenne journalière est supérieure de + 2.2°C. A Auzeville, aucun jour de gel a été observé. Les précipitations au cours de ce mois ont été associées à des passages pluvieux peu nombreux occasionnant de très faibles précipitations, parfois plus soutenues sous des averses orageuses localisées à partir de la deuxième décade. Ainsi, les cumuls sont très hétérogènes sur la région Midi-Pyrénées. Le site dAuzeville a souvent été épargné par ces phénomènes orageux. Le nombre de jours de pluie >=1 mm est représentatif de la période sèche actuelle, il est de seulement 6 jours contre une moyenne 61/90 égal à 10.2 jours. La sécheresse en surface sest donc accentuée. Paradoxalement, le cumul de cette campagne agricole débutée en octobre 2002 est normal. Il est de 402 mm soit 106 % par rapport à la moyenne 61/90 de Toulouse Blagnac. Le fait que ce cumul soit proche de la normale est dû aux mois très pluvieux de lautomne et début de lhiver. A bientôt,
×
×
  • Create New...