Jump to content

Les cause des hivers doux au Québec.


Frosty

Recommended Posts

Bonjour à tous, je voulais créer ce sujet afin de mettre au clair pourquoi les hivers sont-ils doux au Québec.

 

Le Québec possède un climat continental, la particularité du Québec c'est d'avoir la chaîne des montagnes rocheuses qui bloque tout apport d'air doux venue du Pacifique, c'est pourquoi il faut très froid au Québec l'hiver, la force du Coriolis joue également un rôle car la douceur Atlantique se retrouve plus facilement en France vu que la circulation atmosphérique zonal et d'Ouest en Est.

 

Comme vous le savez le Québec a de plus en plus chaud ces 4 dernières années, j'attribue cette chaleur a plusieurs phénomènes cyclique et naturelles du climat.

 

L'activité solaire a atteint un maximum historique en 1958 (le plus fort depuis 1200 ans).

C'est ce que l'on appelle le Maximum moderne, depuis 1985 le soleil décline lentement après le maximum de Gleissberg, mais les choses sérieuses commencent en 2005 ou une cassure dans le champ magnétique solaire est observée, le soleil s'endort, ensuite le jet-stream dévie sa trajectoire sur l'Atlantique comme bloquée par l’énergie solaire qui se disperse donc différemment, l'on approche d'un grand minimum solaire car le cycle de Suess sera également au plus bas entre 2020 et 2040.

 

http://upload.wikime...pot_Numbers.png

 

La fonte de la banquise Arctique n'aide pas du tout les hivers québécois, en effet les SST dans le nord de l'Atlantique sont importants pour le Québec, si l'eau est trop chaude, les flux glaciaux Arctique sont moins puissants et donc les hivers sont plus doux.

 

L'Oscillation multidécennale Atlantique (AMO) explique pour beaucoup la fonte estivale de la banquise.

 

http://upload.wikime...856-present.svg

 

 

L'AMO est lié a l'activité solaire, car elle est de plus en plus chaude depuis 150 ans tout comme l'activité solaire a fortement augmenté, dans les années 60-90, les hivers au Québec étaient en moyenne froide, depuis 1985 l'AMO est repassé positif, mais cela fut caché par les volcans. Les hivers se sont peu à peu réchauffés, car l'AMO est positif et entraîne une fonte estival plus importante de la banquise.

l'AMO+ augmente la puissance de la fonte de glace donc des masses d'air moins glaciales qui se rependant d'habitude vers le Québec.

La QBO négative n'arrange pas les choses lors de gros réchauffement stratosphérique (SSW) le Québec est tributaire de cela est des périodes plus douces s'enchaînent.

 

Le Québec retrouvera ses vrais hivers une fois que la période positive de l'AMO sera terminé avec la fonte des glaces. À mon avis entre 2020 et 2030, le climat changera subitement sur la partie ouest et sud du Québec. Je pense également que si les trois prochains cycles solaires sont très faibles, une fois l'AMO passé dans sa période négative, elle pourrait durer plus longtemps, ainsi des masses d'air glaciales pourraient circuler davantage plus au sud, ce n'est pas étonnant que durant le minimum de Maunder, il neigeait parfois en mai en France.

 

Les hivers des années 2030-2050 pourraient être extrêmement froid en raison d'une activité solaire moribond, de l'AMO et du PDO négatives surement plus longtemps car moins d’énergie solaire les réchaufferaient.

 

 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas, noter bien que cet avis ne concerne que moi et mes convictions personnels sur le climat et la météo, je ne possède pas la parole de l'évangile.

 

Frosty

Edited by Frosty
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Sujet fort intéressant, et dont la question soulève nombre de débats ces derniers temps je l'avoue.

 

Tes avis sont fondés et mérite à être étudier, mais personnellement je n'ai pas une connaissance encore assez grande en la matière ^^

 

J'aurais effectivement une petite question à apporter.

Pourrait-on penser que la récurrence d'un blocage anticyclonique sur le Groenland depuis quelques années favoriserait un flux "inversé" ?

Effectivement, le Groenland pris sous cette cloche anticyclonique permanente augmenterait le rapport de flux Est-Ouest et donc océanique, contrairement à la dominante normale qui est ce fameux flux Ouest-Est qui nous donne notre dominante continentale.

Et seconde remarque, j'ai l'impression que le Vortex se déconcentre de plus en plus, et à tendance à "s'anticycloniser" sur le Groenland qui se dernier fournit une bonne "accroche" ...Mais pour quelles raisons ?

 

Après là aussi il s'agit juste d'une remarque personnelle, et qui si ça se trouve pour certains n'aura strictement rien à voir. De plus ceci n'est pas totalement sur, car l'an passé le Groenland a eu de nombreuses passes dépressionnaire sans pour autant changer grand chose...

Edited by Warren
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

The warming of the Arctic brought record-setting ice loss this year. How is that ice loss and the warmer Arctic affecting our weather?

 

Our research suggests that the fact that the Arctic is warming twice as fast as the rest of the globe is having two effects on the jet stream that play into weather patterns all around the northern hemisphere. One is to reduce the temperature difference between the Arctic and areas farther south, which tends to weaken the west-to-east winds in the jet stream. A weaker flow tends to make the jet stream take larger north-south excursions, just like a river tends to meander more as it flows across a shallow-sloped coastal plain. The other effect is to stretch the northward peaks of waves in the jets stream farther north, which enhances the size of the waves and consequently the chances of blocking patterns, like we're seeing now in the conditions steering Sandy. Both of these effects of Arctic warming tend to make the jet stream wavier, and as those waves get larger, they tend to move more slowly, which means the weather associated with them also moves more slowly...leading to increased chances of the types of extreme weather associated with "stuck" weather patterns.

 

http://citizensclimatelobby.org/content/q-role-global-warming-plays-extreme-weather-such-hurricane-sandy

Link to comment
Share on other sites

J'avais écris cela, il y a près de trois ans.

 

http://meteocentre.com/forums/topic/6927-couplage-atmosphereocean-en-climatologie/page__view__findpost__p__105239

 

Mais depuis ce temps les blocages Groenlandais se sont fait pratiquement inexistants. Les géopotentielles subtropicales n'ont pratiquement pas infiltrées l'Arctique. Par contre la chaleur qui n'a pu se dissiper vers le nord a été intense au sud et on l'a observé avec les sécheresses au USA. Je croyais trouver une certaine réponse à ce cycle avec le QBO, mais il termine un cycle complet et le vortex polaire ne montre pas vraiment de faiblesse. Ce qui m'amène à un constat complexe: Une oscillation atmosphérique ne se suffit pas à elle même, elle est le résultat de la combinaison de toutes les autres partout sur la planète. Donc aléatoire. Ex: Enso en El Nino ne nous donnera pas toujours un hiver semblable, dépendant du QBO, PDO, AMO, AO, et probablement celles que je ne connais pas dans l'Hémisphère sud, etc... et ces mêmes oscillations n'auront pas le même effet liées entre elles. Donc très complexe.

 

MH

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Je n'avais pas vu vos réponses, étant absent du forum en raison du travail, cette année l'hiver à encore était en dessous des normes en France avec une tempête de neige quasi Québécoise au moins de Mars. 

 

Les réchauffements stratosphérique sont la cause de ces vague de froid, le QBO à jouer un rôle important cette année encore mais il est passé positif et le restera quelques mois encore, cette année le Québec pourrait bien grelotter en raison d'un Arctique plus en forme que l'an dernier, la banquise joue un rôle important sur les SST et donc sur les vagues de froid au Québec.

Link to comment
Share on other sites

Oui, mais heureusement d'autres paramètres existe.

L'exemple récent étant Décembre 2010 très doux au Québec et si froid en Grande-Bretagne et dans le Nord de la France.

Le mois de Décembre s'est énormément réchauffé au Québec.

Link to comment
Share on other sites

Il y a définitivement une tendance à ce que nos hivers soient plus doux depuis plusieurs années. Mais tout ce que tu mentionnes sont des évènements anecdotiques et peu de significatif si on veut parler de tendance.

 

D'autre part, la moitié est du continent pour le Canada (Ontario, Québec et Maritimes) est très influencé par le climat de l'Atlantique - ce n'est pas un impact direct comme en Europe où un flux constant d'air relativement plus doux venant de l'Atlantique vous donnes un climat moin froid qu'ici. L'influence que nous subissons de l'Atlantique est l'apport en humidité (pompage) et en air doux ponctuel à chaque système qui se forme où une part est très doux apportant pluie ou précipitations mixtes en plein hiver, se mélangeant avec un apport d'air très froid et sec à l'arrière des systèmes.

 

Bref même si la moyenne de température en Janvier/Février est très basse, lorsqu'il y a un système qui arrivent l'air devient très doux et on se demande toujours quel(s) type(s) de précipitation nous auront. L'influence est telle, que pour une bonne partie des provinces Maritimes (côte Est), l'hiver débute surtout à la fin décembre / début janvier, et il s'étire plus loin au printemps.

 

Une petite chose .. et ça il y a beaucoup de monde qui font la même erreur.. Les indices comme l'AMO sont des conséquences d'un état .. pas la cause qui créera un état .. Ainsi quand tu dis ''L'Oscillation multidécennale Atlantique (AMO) explique pour beaucoup la fonte estivale de la banquise'' , ce n'est vraiment pas le cas. La fonte de la banquise est une situation qui affecte/affectera l'AMO (pas le contraire).

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Une petite chose .. et ça il y a beaucoup de monde qui font la même erreur.. Les indices comme l'AMO sont des conséquences d'un état .. pas la cause qui créera un état .. Ainsi quand tu dis ''L'Oscillation multidécennale Atlantique (AMO) explique pour beaucoup la fonte estivale de la banquise'' , ce n'est vraiment pas le cas. La fonte de la banquise est une situation qui affecte/affectera l'AMO (pas le contraire).

 

L'indice de l'AMO et du PDO est bien une conséquence d'un état... mais justement c'est la  variation de ces conséquences de l'état... (SST...) qui sont une des causes de la variation de température générale, des précipitations... sur Terre. Tout ceci est tout comme l'indice du MEI ou du JMA... qui sont des indices variant suivant la SST ou... et nous montrant s'il y a El Nino ou La Nina qui influence le climat comme vous savez bien dans divers zones. 
 
Par exemple, avec un indice du MEI positif cela montre qu'on a un El Nino et celui-ci cause des sécheresses plus importantes en Australie et des précipitations plus fortes en Amérique du Sud etc. Une année avec El Nino fait que cette année est plus chaude que si cette année est avec La Nina suite aux conséquences l'oscillation l'ENSO. 
 
En climatologie des conséquences sont souvent la ou les cause(s) de tel(s) événement(s) et dont leur(s) conséquence(s) sont la ou les cause(s)... Tout ceci est assez complexe.
 
Williams
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...