Jump to content

Fonte des glaces du Groenland et anomalie froide sur nord Atlantique


Jean-Louis

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Laurent je ne réponds pas à la place de Christian sommes toutes occupé mais ta question est très intéressante et Meteo Consult nous offre un nouveau beau reportage sur l'impact possible en Europe du refroidissement actuel de l'Atantique nord en s'appuyant sur les données de la NOAA, de la NASA et de l'université de Southampton. Je pense qu'il y a eu déjà un topic à ce sujet dans le printemps de cette année ?

 

C'est vrai que tout au long de cet été à canicule effective ou latente, on a pu constater et s'étonner que l'eau de l'Océan Atlantique reste anormalement froide entre Labrador, sud du Groenland, Islande et Norvège; 2015 détient le record de fraîcheur depuis que ce refroidissement a commencé il y a 3 ans.

 

Il semble que ce soit la fonte des glaces du Groenland qui alimente ce processus par un apport d'eau froide et moins salée avec un effet retard après les années de fonte intense entre 2007 et 2011.

Probablement cette anomalie, contrairement à notre canicule estivale, a été à l'origine de l'été le plus froid depuis 30 ans en Islande, Scandinavie et en partie le Royaume Uni.

Cette fraîcheur induite a par ailleurs ralenti la fonte estivale des glaciers du Groenland ce qui devrait accélérer la reprise d'une expansion notable de la banquise fin 2015.

 

Donc la théorie du ralentissement et de la déviation vers le sud du Gulf Stream deviendrait réalité et interpelle plus que jamais les scientifiques.

Si cette anomalie froide se poursuit, la modification du climat pourrait être rapide (processus entamé depuis plusieurs années: rétroaction) avec un refroidissement marqué du Québec à l'Europe de l'ouest.

Le phénomène a été modélisé jusqu'à l'arrêt complet du Gul Stream qui refroidirait nettement toute l'Europe en quelques années puis tout l'émisphère nord pendant une vingtaine d'années.

 

A l'échelle planétaire on constaterait une baisse de 0°8 par rapport à maintenant, sorte de pause ou même de régression dans le réchauffement climatique actuel.

Notre planète mettrait 40 ans (estimation) a « récupérer » ces 0°8 mais certaines zones de l'Atlantique nord, notamment proches des zones de production froide pourraient mettre un siècle avant de retrouver les températures actuelles.

Comment ce phénomène va-t-il agir avec les oscillations de la NAO ?

 

Nous verrons, au sein de la COP 21, comment ce phénomène constaté et qui semble maintenant majeur sera appréhendé par nos éminents prévisionistes du GIEC.

 

Au sujet du GIEC, je vous conseille vivement la très intéressante video de l'excellent Régis Crépet (climatologue-géographe) de MC.

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2015-10-02-12h25/cop-21---previsions-climatiques-vs-realite-28908.php

post-44-0-80548400-1444987447_thumb.jpg

post-44-0-23951500-1444987470_thumb.jpg

post-44-0-69684200-1444987514_thumb.jpg

Edited by Jean-Louis
Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Bonjour Jean Louis.

 

J'avais pas encore pris connaissance de ton post et m'en excuse.

 

Je ne suis pas surpris, car ce risque avait déjà été évoqué il y a quelques années, suite aux carottages effectués au large des côtes Aquitaine qui mettaient en évidence un "blocage du Gulf stream" il y a près de 20000 ans, des cailloux de structures identiques provenant du Groenland ayant été découvert. Donc les icebergs fondaient à proximité de nos côtes. A noter aussi, que le niveau de l'océan était plus bas. J'avais pu assister à deux conférences proposées et animées par Bruno Malaizé (paléo-climatologue qui expliquait bien ce phénomène 

 

Je vais de nouveau évoquer ce phénomène météo lors de ma prochaine conférence sur le dérèglement climatique que je donnerai à Lalinde le 2 décembre.

 

Concernant les NAO: pour ma part, il y aurait alors deux conséquences possibles: soit un fort NAO négatif avec étalement l'hiver vers l'ouest de l'Europe (par densité) de l'anticyclone thermique de Sibérie faisant un véritable rempart à toutes perturbations, gel durable et sècheresse, parfois agrémenté par quelques gouttes froides provenant du nord est, comme ce fut le cas cet automne. cette gouttes froides dans leur parties nord et nord-ouest pourraient être "neigeuses",

 

Soit en cas de régression du Gulf Stream vers le sud, dans le cas de NAO positives, d'une forte activité cyclonique rejetée sur le bassin méditerranéen et côtes portugaises, avec épisodes cévenols en fonction de la température de la mer et possibles coups de vent ou tempêtes très "sud" par rapport à la circulation normale.

 

Tout ceci ne sont que des hypothèses mais à réfléchir et commenter.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...