Jump to content

lefevre.65

Membres
  • Posts

    383
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by lefevre.65

  1. Je venais d' être très impressionné par la rotation cyclonique rapide des bandes convectives juste à l' W de Ste Foy la Grande vue par les radars quand j' ai découvert l' observation de " val24" sur MeteoAlerteFrance . Merci pour votre obs si précieuse ce soir . A suivre bien sûr, en espérant que ce vortex noyé dans la masse va se calmer un peu avec la nuit ! qui sait ? Bonne soirée à tous, quand même . C.L. P.S. Complément sur ce vortex : depuis hier il s' est bien organisé sans beaucoup bouger centré un peu au sud de Bergerac, mais en se dilatant et en se réchauffant par les sommets , signes d' atténuation et de comblement sans doute . Mais ce qui me fait râler c' est que la pauvreté du réseau RS ne nous permet pas de faire un tracé fin de son moteur froid ( la goutte froide d' altitude qui l' anime ) Attendons l' évolution diurne, les RS de 12h et les conséquences pour entrer un peu plus dans son intimité . Bonne journée malgré ce temps pourri . C.L.
  2. Bonjour à tous . Le mauvais temps qui m' a conduit à survoler ce corps pluvieux grâce à l' imagerie satellitale m' a permis de remarquer la rotation anticyclonique des couches cirriformes en bandes diffluentes, ce qui m' a inquiété en me rappelant les cyclones tropicaux coiffés et alimentés par ce genre de "sorties " sous la tropopause . Bien sûr, on en est loin, mais la rotation légèrement cyclonique des précipitations issues des couches moyennes est aussi à surveiller . La journée n' est pas finie et les orages espagnols qui se développent sur des sols plus chauds risquent de nous compliquer la situation s' ils passent les pyrénées cette nuit . On n' est toujours pas très aidés avec cette absence de RS tous ces jours-ci . Je vais voir si ceux de 12h sont arrivés . On s' occupe comme on peut . Amitiés à tous et faites face au mauvais temps . C.L.
  3. Juste le changement de masse d' air qui suit le front de rafales . http://img131.imageshack.us/img131/681/chronosantander018gw5.jpg Et bien non, cet air froid peu épais s' est enfoncé sur le nord de l' Espagne maintenant l' enroulement du corps pluvieux stable en Km à X° sous XIII° sur le sud de la France . Je n' avais pas pris le temps de regarder les prévisions de trajectoire de la goutte froide, Mea culpa . C.L.
  4. Bonjour à tous . Est-ce que je me trompe où n' y a-t-il pas une galerne qui rentre très vite sur le pays basque ? 61kmh d' W à un bateau à 12h loc juste à l' W de Bz . Le couple hausse/baisse de pression est aussi en place et un petit cordon nuageux se voit aussi en visible et en composision colorée s' engouffrer vers la côte . A suivre . Bonne journée et le bonjour particulier dans ce cas à Laurent Violet . C.L. P.S. C' est même mieux , c' est le front froid à sept en pseudos ( Santander 12h ) qui pousse sous 2000 m d' épaisseur juste derrière le front de rafales me semble-t-il . On doit pouvoir faire encore la différence , mais ça ne va pas trop durer . Si les tempés chutent sous les orages pré frontaux de 6 ou 7° en une heure, les Td ne baissent que plus à l' W sur la côte Cantabrique . Le RS de La Corogne montre aussi le bel épaississement de l' air froid de 00 à 12h . Ca nous annonce une "belle" journée pourrie pour demain . A plus tard C.L.
  5. Bonjour à tous . Je reviens sur ces RS dont le premier m' avait un peu inquiété . La suite a montré que sa trajectoire maritime, la persistance des nuages bas et l' accentuation de la subsidence autour de 800/850 hpa et 500/550 hpa ont contribué à bien stabiliser cette masse d' air . Les tenants des critères de "Pône" la qualifieraient de Kc ( cinématique convergent ) mais la convergence n' a jamais instabilisé le Km de base, elle le force simplement à précipiter méchamment ; seules la convection ou les injections de fortes pseudos en basses couches prêtes à sortir à droite du sondage ( ICS ) conduisent à des masses d' air aussi inquiétantes . Il faudrait trouver une autre appellation , et même revoir toutes ces définitions . Mais ça semble un type d' analyse un peu démodé et d' ailleurs plus tracé à MF . En espérant vous rendre un peu service , en attendant le plaisir de vous revoir , recevez mes amitiés météorologiques . Un analyste d' une autre époque . C.L. http://img157.imageshack.us/img157/5818/chronobx016qv8.jpg
  6. Bonjour à tous les travailleurs . Voici à nouveau un RS ressemblant à celui que Jean Louis a eu l' amabilité de me mettre sur le forum : fortes pseudos ( XV ) en basses couches attendant une thêta de 25 ou 26° à la base pour partir en Cb, mais avec, enplus, une couche moyenne très humide et instable bloquée sous une petite subsidence vers 580 hpa à -12° . Elle représente, me semble-il une zone d' accumulation d' eau surfondue qui participera au grossissement des grêlons . Sa trajectoire commandera la montée thermique à la base aprés dissipation des nuages bas prêts aussi à enrichir la convection . Je crains pour la Vendée et l' est de la Bretagne cet après-midi ; à suivre même plus tard vers l' est .
  7. Bonjour à tous : enfin de quoi s' occuper un peu avec la "rentrée maritime" déjà engagée sur les landes : jusqu' où ira-t-elle ce soir ? 200m d' épaisseur environ au RS de Santander , dépression thermique à l' intérieur des terres, brises d' abord côtières, tempés de l' océan , couples hausses/ baisses de pressions, etc ... Par contre l' instabilité orageuse a l' air de s' atténuer . Amitiés , meilleurs souvenirs à ceux que je connais . C.L.
  8. Bonjour à tous , juste un petit amusement méso-synoptique : avez-vous remarqué cet après-midi l' advection de cette nappe de brouillard ou stratus qui est venue du sud ouest à travers Béarn, nord Bigorre et Gers pour venir se coller énergiquement à la nappe de moyenne Garonne en dépassant Toulouse et Montauban ? Il y avait même en fin de course une lame d' éclaircie entre les deux, me semble-t-il . Pau et Tarbes sont bien restées en WSW avec des tempés de 6 ou 7° . Le moteur froid me semble être une petite goutte froide à -2° en pseudo ( voir le RS de Bx ) en flux d ' ENE un peu plus au nord que l' on voit aussi sur l' analyse à 1000hpa de 12h. Ce n' est qu' anecdotique mais ça a bien compromis les belles éclaircies du SW toulousain cet après-midi . Qui l' aurait prévu ? Que ça ne vous empêche pas de passer de bonnes fêtes . Amitiés à tous, en espérant vous retrouver un de ces jours . C.L. NB en ce moment les tempés au sol sont sans doute inférieures aux tempés sous abri de 4 à 6° ; d' où les dépôts de givre et les flaques gelées . Quelqu' un sait-il où trouver les tempés sol ? D' ailleurs aujourd' hui Vendredi on assiste à l' aboutissement de la rotation enclenchée hier avec ce petit vortex de basses couches où trois plaques de brouillards ou stratus s' enroulent autour d' un centre situé sur le nord du gers , comme aussi entre l' Ebre et les Pyrénées avec un deuxième petit vortex "brouillasseux." A bientôt et bonne soirée déjà . C.L.
  9. Bonjour à tous : avez vous remarqué l' organisation ondulatoire et très rythmée du cordon des précipitations qui coupent Bretagne et Normandie en deux ce matin ? Quelqu' un a-t-il une explication rationnelle ? Jet de basses couches, cisaillement ? Pourquoi cette longueur d' onde évidente ? Amitiés et bonne jouirnée .C.L.
  10. Bonjour à tous . Il me semble intéressant de remarquer ce matin aux RS de Brest et de Herstmonceux la vallée chaude à XVII en pseudos vers 600 ou 620 hpa qui peut donner de la pluie où son "ventre" est un peu plus bas, tandis que le Km à XII de basses couches donne évidemment de fortes bruines étant donnée sa forte épaisseur . A Brest, en outre, noter le sandwitch convectif divergent à VII ou VIII, je crois, qui avait d' abord attiré mon attention . Etait-ce de l' air froid antérieur, ou postérieur ? Il me semble que l' analyse de Bracknell y a bien répondu à 00h utc avec son front froid d' altitude apparemment paradoxal au-dessus de la vallée chaude où l' on attendait plutôt, ou également, une large occlusion dont il nous faudrait chercher très loin vers le sud ouest le départ du niveau de la mer . Ceci juste pour le plaisir de vous saluer en passant . J' espère que vous êtes en forme pour supporter les brouillards de l' automne . Bon week-end, amitiés C.L.
  11. Jeudi soir nouveau feu d' artifice et mon voisin Tosh que je félicite pour ses belles photos a dû s' en donner à coeur joie . Mais cette nuit les phénomènes s' inscrivent dans un ensemble plus vaste et plus explosif encore avec l' arrivée par le haut de cette goutte froide complexe au-dessus de basses couches très chaudes . L' animation des echos radars montre encore mieux que les masses nuageuses les rotations cycloniques avec bandes convectives autour du vortex le plus évident centré vers Périgueux à 3h utc, l' ensemble remontant vers le nord . Mais là on peut voir un petit centre de rotation secondaire à l' W d' Angoulème sans compter celui des versants espagnols des Pyrénées centrales et encore un autre vers la haute marne à vie plus ou moins limitée, il est vrai . Ce qui montre qu' une goutte froide n' est pas un système simple puisque, souvent fragmentée, elle morcelle ses noyaux de tourbillon dans l' ensemble de la cuvette dépressionnaire . De là à faire des prévisions minutées des chutes de grêle, des rafales de vent, des quantités d' eau ... Attendons Arome, à moins qu' il ne faille rester des artistes, n' est-ce pas ? Bonne journée . C.L.
  12. " Bonnes gens dormez en paix", quand même ; malgré leur trajectoire curieuse hier au soir, nos orages se sont calmés . Le front d' orages apparus sur l' est toulousain en fin d' après-midi et qui s' est apparemment déplacé vers l' WNW pour traverser la moitié nord du Gers en coupant le flux général de SW m' a bien intrigué . D' autant plus que les relevés de Blagnac sont très éloquents ponctuellement : 22 m/s de SE à 18h utc, - 9 à -12°en tempé entre 18 et 20h, + 4 hpa au baro environ, sans compter les fantaisies des orages suivants . Il me semble intéressant de se pencher sur cette enflammation soudaine de cette masse d' air d' est en ouest imprévue, me semble-t-il . Malheureusement on n' aura pas de sondage réel représentatif . Ont-ils suivi les sols les plus chauds en poussant cette pointe nuageuse spectaculaire vers l' WNW pour obéir ensuite au flux général ? sauf qu' il n' y en avait pas beaucoup de flux, pour subir ensuite le déclin lié à la chute des tempés au sol et de la convection. A bientôt por vos réfexions . C.L.
  13. Bonjour à tous . Aujourd' hui je suis à la fois sceptique et inquiet car entre Arpège brut de forge et Santander il y a de quoi s' inquiéter : journée déplorable et fort dangereuse pour Arpège demain et pseudos de 23 ° dans les basses couches de Santander si riches en énergie qu' elles nous promettent peut-être dès ce soir un corps orageux avec grêle au moins sur le SW . Le premier aurait-il pris en compte brutalement le sondage peut être douteux ? Il y a eu pire ces jours-ci . A bientôt C.L.
  14. Bonjour à tous : juste une remarque pour Laurent Violet notamment . Avez vous remarqué ce matin entre 1h et 3h utc ce petit vortex très dicret passant d' ENE vers WSW au large de Bordeaux à haute altitude corrélé me semble-t-il avec la petite concavité cyclonique associée à une faiblesse relative de tempé (-12° à 500 hpa ) entre 700 et 300 hpa traçable entre Bordeaux et les Pyrénées dans un ensemble anticyclonique bien sûr . Mais ne seraient-ce pas les prémices d' une instabilité supérieure vers le fond du golfe de Gascogne ? Tout ceci manquant évidemment d' humidité en couches moyennes et inférieures pour être vraiment inquiétant en dehors des reliefs où d' autres facteurs peuvent s' ajouter . Ca me rappelle une situation anticyclonique où je devais aller faire une course dans les Spigeoles et où nous avons découvert un vieux Cb calvus tonnant doucement en fin de nuit juste sur ce massif . Demi-tour et ciel clair partout ailleurs : c' est la loi de l' emm. maximum si répandue parfois . Amitiés et bonne plage aux vacanciers . C.L.
  15. Bonjour à tous : puisqu' on n' a pas grand' chose à se mettre sous la dent , juste cette instabilité sévère à l' étage moyen qui se répète, jour après jour au-dessus des masses d' air maritimes épaisses avec bruine . Elles ont atteint 1500 ou 2000m ces jours-ci empêchant les déclenchements orageux . Par contre si une autre cause vient s' ajouter : soulèvement sur les reliefs ou montée thermique en versants sud hors rentrées maritimes, c' est la fête ! C' est pourquoi je crains aujourd' hui de ne pas voir nos chères Pyrénées de l' hélico du Tour de France . Bone journée ou bonnes vacances . C.L. http://img140.imageshack.us/img140/4629/2rssantander6gu.th.jpg
  16. Bonjour à tous : le réchauffement stratosphérique de Lyon entre 00 et 12 h me pose problème : + 28 à +30° entre 150 et 210 hpa ? erreur ou bien autre problème à éclaircir ? aux bons soins de votre perspicacité . C. L.
  17. N.B. Aujourd' hui remarquable système nuageux cirriforme sous le vent des Pyrénées né dans l' ébranlement induit par le "jet " d' WSW sur les crêtes pyrénéennes de masses d' air en I.C.S. (instabilité convective sélective) . Elles étaient plus visibles hier à 12 h sur le RS de Bx dans le Km à XV au-dessus de 5000m et ont glissé vers l' est . J' ai appelé cela un peu abusivement "anti foehn" parce qu' il nous empêche de voir le "trou de foehn" des couches inférieures . Mais le pied typiquement foehné du RS de Bordeaux cette nuit montre bien l' énorme dessèchement produit par le foehn sec sous une nappe saturée d' AC/AS à XII ° entre 3300 et 4400 m environ . En attendant l' évolution orageuse prévue, par les modèles et l' expérience, pas encore visible sur les sondages , mais très logique, sauf front de rafales précurseur qui lui couperait l' herbe sous les pieds . Amitiés à tous et bonne semaine . C.L.
  18. Bonjour à tous : je me permets d' attirer l' attention des amateurs de haute atmosphère : tropopauses perturbées, feuilletées, tourbillons potentiels remarquables, ... car depuis hier de Sarragosse vers Nïmes et Cunéo, en advection vers le nord-est, on assiste à un réchauffement brutal à 200 hpa d' une dizaine de degrés tandis qu' au-dessus se produit un refroidissement de plus de 20° entre 200 et 100 ou 110 hpa environ . Alors, au boulot les analystes perspicaces , car je trouve que ça dort un peu en ce moment ! Mais quand même bon courage pour ceux qui bossent durement . Amitiés C.L.
  19. Bonjour à tous : avez vous remarqué les deux très beaux Km de Brest aujourd' hui à OOh ? Le Km à XV à 680 hpa et le Km à IX à 850 hpa au dessus du petit pied convectif à VII écrasé et saturé sous les deux fronts chauds emboîtés . Les retrouvez vous en secteur chaud au sol quelque part ? Bonne journée . C.L.
  20. Retour d' Est spectaculaire de fin Janvier . Bonjour à tous : en complément du travail d' Hervé Castelin que j' ai le plaisir de saluer au passage voici la chronologie à Nîmes du défilement de cette vallée chaude à VIII-X ou XII ° en pseudos que j' avais mise de côté . Le contraste des masses d' air ( Km à douze sur radiatif à moins deux au sol ), les hauteurs d' eau précipitables, le soulèvement entretenu sur le Massif Central et notamment les Cévennes, se sont ajoutés pour faire cette situation catastrophique . A Bordeaux on a vu descendre un peu plus tard le ''ventre'' de ces surfaces frontales chaudes avec même une structure verglaçante le Dimanche à 12 h . Le secteur chaud au sol a eu du mal à s' enfoncer dans les terres, rejeté en altitude en large langue chaude dont on peut matérialiser les bordures actives en ondulations frontales d' altitude . Difficile de n' y mettre qu' un trait violet au milieu, à la norvégienne . Ensuite on a vu rentrer sur Nîmes du convectif divergent de NE, je crois, beaucoup plus sec . Je n' ai plus d' obs sous la main pour affiner mais peut-être pouvez vous compléter avec les données que vous auriez gardées . Je vais quand même essayer d' esquisser l' analyse verticale dans son déroulement temporel : http://img137.imageshack.us/img137/7249/nimes20068um.jpg 1) La première masse d' air qui annonce le réchauffement mais aussi l' arrivée d' un corps de plus en plus épais est à V° à 800hpa le 27 à 12 h à Nîmes, à 900 hpa à 00 h le 28, au sol dans la matinée . 2) La deuxième, à peine plus chaude, est à VII° et la suit très vite . 3)Enfin la troisième, la plus efficace, et la plus riche en teneur en eau, est à XII ° environ à 400 hpa le 28 à 00 h, à 700 hpa Samedi à 12 h transportée par un flux de SSW puis de Sud et enfin de SE sans doute au sol dans la soirée dans la pointe du secteur chaud . C' est ce qui alimente l' ondulation sur les Cévennes , petit coup de frein qui permet l' accumulation des précipitations sur cette zone-cible . http://img137.imageshack.us/img137/57/bx20069le.jpg A Bordeaux à 00 h l' air froid est bien sûr plus épais ( moins un à + III° sous 2000m d' épaisseur ) , mais entre 00 h et midi, Dimanche, les surfaces frontales superposées à VII-VIII et X-XI , en flux de SE s' abaissent respectivement de 700 à 930 hpa et de 610 à 820 hpa pour donner la structure verglaçante déjà signalée . Pour bien faire il faudrait prendre un crayon et montrer de visu les rotations de vent, les signes des advections avec des vents thermiques en tranches fines, ce qui permet de dire, à un niveau donné, si on est à droite ou à gauche de l' advection chaude ...mais je crains de vous avoir déjà saturés . Bon courage pour la suite et le défilé du radiatif épais qui se prépare . C.L.
  21. J' espère que vous avez remarqué la goutte froide à -28° à 500 hpa à Bordeaux à 12h et sans doute à 600 , et que vous avez comparé le profil de ses RS de 00h et de 12h , ce qui marque une petite instabilisation par le haut . Bonne nuit et bon courage pour gérer ce froid humide dans ce radiatif turbulent et déjà un peu convectif à mesure qu' il descend vers nous sous bonne épaisseur . C.L.
  22. Bonjour à Christian Pagé : juste un petit mot pour souhaiter, si c' est possible, l' augmentation de la taille des "tampons" masses d' air des RS rassemblés sur le domaine de la France car illisibles avant agrandissement individuel, au moins chez moi . En ce moment, j' aurais bien esquissé une analyse en trois D des surfaces frontales, mais il me faudrait plutôt passer par une impression fastidieuse d' un paquet de RS . En attendant le plaisir de vous revoir à Toulouse, amitiés de notre ciel de neige exceptionnel ; mais je crois que c' en est fini . C.L.
  23. Bonjour à tous , juste une remarque pour les amateurs de RS : La fabrication imminente de RS à vrai verglas , advection de plusieurs "Km" (cinématiques de mélange) emboîtés de plus en plus chauds que vous pouvez voir à Santander 1) à cinq en pseudos, 2) à sept ou huit, 3) à douze comme dans le "jet" de Brest sur le radiatif continental bien installé et résistant jusqu' au grand balayage des vents océaniques . D' ailleurs Brest comporte déjà une petite structure dangereuse avec son petit sandwitch positif sous la petite couche convective à zéro, je crois, sommet 850 hpa qui pourrait donner des averses verglaçantes en rentrant sur du radiatif plus épais . Amitiés et bonnes fêtes . C.L.
  24. Bonjour à tous : juste une inquiétude devant l' advection d' altitude de Km à VI/VIII ( voir RS de Brest ) sur l' air continental radiatif quoique très limité dans le temps et dans l' espace , je me demande si l' on ne peut voir naître une zone étroite de verglas parallèle aux côtes atlantiques . Bien sûr il faut supputer entre le réchauffement diurne , le redoux dû au déclenchement du vent d' autan cette nuit , le pivotement du Jet qui signe la position de ce petit front chaud ondulant, mais quand même, je m' inquiète un peu de ne pas voir des prévisions de verglas quelque part . Je cherchais justement des RS à verglas à vous indiquer, mais les mailles des RS sont tellement lâches et les modèles encore un peu approximatifs qu' il faut bien faire travailler son imagination, en espérant que personne n' en pâtira . Amitiés et bonne journée . C.L. P.S. Il est évident que je parle d' eau surfondue et pas de "glace au sol" . Par ailleurs, les vallées pyrénéennes du Pays Basque et du Béarn étant des fabriques locales de radiatif, sont aussi très menacées .
  25. A l' occasion de ces beaux RS de foehn sec sous le vent des Cantabriques et des Pyrénées, je me permets de ressortir ce vieux schéma basique utilisé dans mes cours de météo montagne il y a quelques années . Mais peut-être avez vous mieux sur tous les sites que vous fréquentez, auquel cas je vous prie de m' excuser pour l' encombrement . Vous pouvez trouver aussi dans ces RS les amorces de rentrées maritimes ou de petits fronts de rafales, et au sommet, dans les Km très chauds les origines des nuages d' onde sous le vent, que j' appelais "anti foehn". NB : la thêta de 29/30° du pied de Bordeaux est de toute évidence descendue sur un rail adiabatique avec le dessèchement associé, bien sûr . A suivre avec les réseaux à venir . Bonne journée à tous . C.L. http://img472.imageshack.us/img472/3549/foehn12ys.jpg http://img468.imageshack.us/img468/1017/foehn23cm.jpg
×
×
  • Create New...