Jump to content

Banquise arctique


Zeus

Recommended Posts

La banquise arctique en prend tout un coup cette année jusqu'à maintenant.

 

Sa surface est bien en dessous des valeurs records et l'océan absorbe actuellement beaucoup d'énergie aidé par une haute pression persistante sur le coeur de l'arctique.

 

Anomalie des températures de l'océan :
http://ocean.dmi.dk/satellite/plots/satanom.arc.d-00.png

 

Haute pression persistante qui couvre l'ensemble de l'arctique depuis le début du mois.

 

00.png

 

À suivre.

 


 

Link to comment
Share on other sites

Mon Dieu :scared:  c'est le signe que la planète se réchauffe de manière catastrophique?? Est-ce dangereux pour nous?

 

Oui Eric, ça veut dire qu'on pourra récolter notre blé d'inde au mois de mai dans quelques années. :shifty: 

Link to comment
Share on other sites

La banquise arctique en prend tout un coup cette année jusqu'à maintenant.

 

Sa surface est bien en dessous des valeurs records et l'océan absorbe actuellement beaucoup d'énergie aidé par une haute pression persistante sur le coeur de l'arctique.

 

Anomalie des températures de l'océan :

http://ocean.dmi.dk/satellite/plots/satanom.arc.d-00.png

 

Haute pression persistante qui couvre l'ensemble de l'arctique depuis le début du mois.

 

 

 

À suivre.

 

 

 

Bon matin Zeus !!!

 

Quel est la source de cette récurrence stationnaire de cette Haute-Pression sur cette latitude ????  Merci !    :)

Link to comment
Share on other sites

Bon matin Zeus !!!

 

Quel est la source de cette récurrence stationnaire de cette Haute-Pression sur cette latitude ????  Merci !    :)

Bon matin,
 
Tout cela est causé par le soleil. Lorsque le soleil a une faible activité solaire, le courant-jet a un effet d'oscillation
sur les systèmes haute pression et les systèmes basse pression C'est pourquoi vous avez eu une chaleur extrême en Sibérie en juin et juste au sud-est de la Sibérie il neige !!

 

Edited by iceberg
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

 

Bon matin,
 
Tout cela est causé par le soleil. Lorsque le soleil a une faible activité solaire, le courant-jet a un effet d'oscillation
sur les systèmes haute pression et les systèmes basse pression C'est pourquoi vous avez eu une chaleur extrême en Sibérie en juin et juste au sud-est de la Sibérie il neige !!

 

 

 

L'effet des cycles solaires sur la température globale est de +/- 0.2 degrés celcius. C'est négligeable. 

 

La température globale est actuellement à la hausse alors que le cycle solaire est à son plus bas. Il y a, de toute évidence, un autre élément que le soleil qui cause le réchauffement actuel.

 

Cet élément on le connait bien. On connait sa source et on sait que sa quantité augmente constamment dans l'atmosphère.

 

Ce qui se passe actuellement avait été modélisé par certains chercheurs pour la première fois, il y a plus de 30 ans. On est obligé d'admettre aujourd'hui qu'ils avaient fait un bon travail.

 

Je vous invite à suivre plus compétents que moi en la matière. Le chercheur Zachary Labe est un excellent vulgarisateur sur les transformation en cours dans l'Arctique.

 

Son site web : https://sites.uci.edu/zlabe/

Sur Twitter : https://twitter.com/ZLabe

Link to comment
Share on other sites

L'effet des cycles solaires sur la température globale est de +/- 0.2 degrés celcius. C'est négligeable. 

 

La température globale est actuellement à la hausse alors que le cycle solaire est à son plus bas. Il y a, de toute évidence, un autre élément que le soleil qui cause le réchauffement actuel.

 

Cet élément on le connait bien. On connait sa source et on sait que sa quantité augmente constamment dans l'atmosphère.

 

Ce qui se passe actuellement avait été modélisé par certains chercheurs pour la première fois, il y a plus de 30 ans. On est obligé d'admettre aujourd'hui qu'ils avaient fait un bon travail.

 

Je vous invite à suivre plus compétents que moi en la matière. Le chercheur Zachary Labe est un excellent vulgarisateur sur les transformation en cours dans l'Arctique.

 

Son site web : https://sites.uci.edu/zlabe/

Sur Twitter : https://twitter.com/ZLabe

La question que Mizar voulait savoir était pourquoi y avait-il une pression élevée persistante sur l'Arctique
et la réponse à cela était à cause de la faible activité des taches solaires du soleil, je n'ai pas parlé des températures globales.
 
Je ne veux pas entrer dans une discussion animée sur ce sujet car j'ai ma propre opinion.
 
Vous pouvez regarder Zachary à ce sujet, il a fait hier sur YOUTUBE et je connais très bien Zachary, donc je vais le limiter à cela.
 
 
 
 
 
 
Cordialement, Ice.
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

L'effet des cycles solaires sur la température globale est de +/- 0.2 degrés celcius. C'est négligeable. 

 

La température globale est actuellement à la hausse alors que le cycle solaire est à son plus bas. Il y a, de toute évidence, un autre élément que le soleil qui cause le réchauffement actuel.

 

Cet élément on le connait bien. On connait sa source et on sait que sa quantité augmente constamment dans l'atmosphère.

 

Ce qui se passe actuellement avait été modélisé par certains chercheurs pour la première fois, il y a plus de 30 ans. On est obligé d'admettre aujourd'hui qu'ils avaient fait un bon travail.

 

Je vous invite à suivre plus compétents que moi en la matière. Le chercheur Zachary Labe est un excellent vulgarisateur sur les transformation en cours dans l'Arctique.

 

Son site web : https://sites.uci.edu/zlabe/

Sur Twitter : https://twitter.com/ZLabe

 

 

Bon matin,
 
Tout cela est causé par le soleil. Lorsque le soleil a une faible activité solaire, le courant-jet a un effet d'oscillation
sur les systèmes haute pression et les systèmes basse pression C'est pourquoi vous avez eu une chaleur extrême en Sibérie en juin et juste au sud-est de la Sibérie il neige !!

 

 

 

Merci Ice !!!       :thumbup1:  :thumbup1:  :thumbup1:

Link to comment
Share on other sites

Merci Ice !!!       :thumbup1:  :thumbup1:  :thumbup1:

 

Sans tomber dans une discussion animée, j'aimerais comprendre quel pourrait être le lien entre faible cycle solaire et courant-jet plus faible?

 

De façon simplifiée, le courant-jet est causé par la différence de température entre les tropiques et les poles. Dans un contexte de cycle solaire plus faible, on devrait s'attendre à ce que les pôles se réchauffent moins en saison estival, non? Et si c'est la cas, on devrait avoir un courant-jet plus fort et moins oscillatoire qu'à la normal. Comme on a eu l'hiver dernier.

 

Si vous avez de l'info à ce sujet, j'aimerais bien lire tout ça.

 

Merci!

 

P.S.: C'est quand même dommage qu'on ne soit pas capable d'avoir des discussions à ce sujet sur un forum de météo. 

 

 

Edited by Zeus
Link to comment
Share on other sites

Sans tomber dans une discussion animée, j'aimerais comprendre quel pourrait être le lien entre faible cycle solaire et courant-jet plus faible?

 

De façon simplifiée, le courant-jet est causé par la différence de température entre les tropiques et les poles. Dans un contexte de cycle solaire plus faible, on devrait s'attendre à ce que les pôles se réchauffent moins en saison estival, non? Et si c'est la cas, on devrait avoir un courant-jet plus fort et moins oscillatoire qu'à la normal. Comme on a eu l'hiver dernier.

 

Si vous avez de l'info à ce sujet, j'aimerais bien lire tout ça.

 

Merci!

 

P.S.: C'est quand même dommage qu'on ne soit pas capable d'avoir des discussions à ce sujet sur un forum de météo. 

 

 

 

 

Bonjour Zeus !!!   Dans ce cas cite et pose cette ou ces questions à Ice !!! Moi je l'ai remercier car il a prit le temps de me répondre.

 

Est-ce que ça réponse me satisfait ou rempli mes interrogations ...c'est autre chose. Elle n'est pas dénuer de tout sens etk !

 

J'ai mon idée sur le sujet(concernant ces fortes crêtes stationnaire) et je tendais ma perche pour voir ce que toi, tu en pensais...??? cela est par-contre, demeurer  lettre morte.

 

Je fais cela parfois pour avoir d'autres idées ou d'autres thèses. 

 

:)

Edited by Mizar
Link to comment
Share on other sites

 

 

Merci Ato,

 

L'étude fait donc une corrélation entre activité solaire faible et température de l'océan plus froide au sud de l'Iceland possiblement causé par un blocage atmosphérique qui aurait ralenti l'apport d'eau chaude dans ces régions.  

 

L'hypothèse est intéressante, mais ça aurait été bien de prendre des échantillons dans d'autres régions océaniques pour voir si la baisse des températures étaient globale ou régional (causé par le blocage).

 

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Zeus !!!   Dans ce cas cite et pose cette ou ces questions à Ice !!! Moi je l'ai remercier car il a prit le temps de me répondre.

 

Est-ce que ça réponse me satisfait ou rempli mes interrogations ...c'est autre chose. Elle n'est pas dénuer de tout sens etk !

 

J'ai mon idée sur le sujet(concernant ces fortes crêtes stationnaire) et je tendais ma perche pour voir ce que toi, tu en pensais...??? cela est par-contre, demeurer  lettre morte.

 

Je fais cela parfois pour avoir d'autres idées ou d'autres thèses. 

 

:)

 

Désolé de ne pas avoir vu la perche tendue. Je sais que les discussions entourant le RC sont très balisées, je ne m'étends donc jamais sur le sujet.  ;) 

 

Je pense que la création de ces fortes crêtes stationnaires est multifactoriel et qu'il est très difficile de pointer du doigt un facteur comme seule cause du phénomène. 

 

Bien qu'il semble y avoir un lien assez claire entre un courant-jet polaire faible et la création de ces crêtes, les facteurs causant l'affaiblissement du jet de façon global ou régional sont multiples.

 

Avant de pointer du doigt des phénomènes à très grandes échelles comme le cycle solaire ou le réchauffement climatique, je crois qu'il faut d'abord se tourner du côté des grandes oscillations atmosphériques (MJO, etc.), océanique (El nino, La nina, etc.) et peut-être même du côté de la stratosphère dont le rôle est moins bien connu pour ses effets au niveau de la troposphère... j'ai mentionné ici au début de l'été qu'on observait une perturbation importante dans la stratosphère. Est-ce que cela a joué un rôle sur le blocage observé en Sibérie ? Je n'ai pas la réponse...

 

Certains font un lien entre le réchauffement graduel de l'Arctique et l'affaiblissement du jet polaire. La théorie est bonne. La réduction de l'écart de température entre les pôles et les tropiques devrait atténuer la force du jet, mais à quel point ? C'est pas claire... et rappelons-nous que nous sortons d'un hiver doux causé par un jet polaire parfait d'une force qui frôlait les records. Qu'est-ce qui a causé ce jet record ? Je n'ai pas la réponse...

 

Je finirai en partageant un point de vue plus personnel. J'ai fait des études en géographie à McGill au début des années 90, dont une année complète dans le département météo de l'Université. On n'était pas plus que 10 étudiants du premier cycle dans le département... un très petit département.

 

Nous avions eu des discussions sur la venue possible d'un petit ère glaciaire causé par l'affaiblissement du cycle solaire. Nous devrions normalement être dans cette voie.

 

Nous avions aussi eu des discussions avec nos professeurs sur la hausse du CO2 dans l'atmosphère et ses conséquences possibles sur le réchauffement du Globe. À cette époque, les premiers modèles, dont celui de James Hansen, voyaient un réchauffement possible de l'atmosphère entre 1 et 4 degrés en 100 ans. 

 

Je me souviens très bien que personne ne croyait aux modèles qui donnaient une hausse de plus de 1,5 degrés en 100 ans. Nos professeurs nous parlaient d'une hausse possible de 1 degré tout au plus. Nous avions discuté des effets plus important sur les pôles, mais toutes ces discussions étaient accompagnées de beaucoup de scepticismes. 

 

Force est de constaté aujourd'hui qu'un réchauffement s'opère de façon constante et qu'il est de plus en plus difficile d'exclure le CO2 comme principal facteur de se réchauffement. Force est aussi de constaté que Hansen a probablement fait un sacré bon travail de modélisation même s'il n'était pas parfait. Son modèle voyait très bien les effets sur les pôles, l'Arctique dans un premier temps.

 

Ce réchauffement ne change rien à l'aspect probabilistique de la météo. Il y aura toujours des phénomènes extrêmes causés par l'alignement d'une combinaison de facteurs agissant sur la météo, mais ce réchauffement change certaines probabilités et c'est difficile de savoir lesquelles.

 

Comme j'écris souvent, c'est à suivre!  :thanksjap:

Edited by Zeus
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

post-2379-0-33535600-1595970852_thumb.gif

 

Encore beaucoup de glace dans la baie d'hudson

Les dates médianes de la disparition totale de la banquise dans la baie d'Hudson sont du 20 juillet au 5 Aout.

Les ours polaires vont être heureux, ils devraient profiter de 1 ou 2 semaines de plus de banquise qu'à la normale.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a une énorme tempête extra-tropical dans la Mer de Beaufort en ce moment. Ça risque d'avoir un impact considérable sur la dislocation du couvert de glace dans ce secteur.

 

Effectivement Antoine. La pression a baissé à 968 mb à son plus fort. Ce serait la deuxième pression la plus basse pour une tempête d'été.

 

Le couvert nuageux des dépressions protège normalement les glaces de la fonte provoqué par le rayonnement solaire. Par contre, quand les vents deviennent trop forts, les glaces se mélangent à l'eau et cela crée de la fonte. Surtout qu'à ce temps-ci de l'année, le couvert de glace ressemble à un gruyère.

 

Il faudra voir l'état de la situation sur la mer de Beaufort dans quelques jours.

 

Sans oublier que la chaleur se poursuit du côté de la Sibérie.

 

 

post-1358-0-76581800-1596072159_thumb.png

Link to comment
Share on other sites

Tel que discuté plus haut, voici les effets qu'à eu la forte dépression sur les glaces dans la mer de Beaufort.

 

Volume de glace le 26 juillet 

post-1358-0-11048200-1596198133_thumb.png


Volume de glace le 28 juillet.... on voit clairement l'effet du vent sur la dispersion de la glace

 

post-1358-0-46871200-1596198148_thumb.png

 

 

Résultat finale le 30 juillet... une large zone à très faible concentration de glace là où était le centre de la dépression. Il faut maintenant voir si cette glace va fondre complètement ou résister la fin de l'été.

 

post-1358-0-80142600-1596198475_thumb.png

Link to comment
Share on other sites

Ce qui m'interpelle le plus depuis l'Hiver denier, c'est le comportement de l'AO. C'est tres inquiétant .

 

Rappelons-nous de sa positivité presque complète tout l'Hiver dernier (record) et son côté négatif depuis le printemps et surement tout l'Été météo à venir.

 

Très impatient de voir le milieu de l'Automne-Hiver météo et sa tendance et sa véritable valeur  normalisé. 

 

Si on revient selon moi à un AO positif tout l'Hiver comme le dernier, je crois que l'Arctique sera à un point tournant de son histoire.

 

Je ne suis pas un climatologue expert mais je crains pour sa suite si tel est le cas.

 

Est-ce une forte Nina  qui viendra faire obstruction à mon message ??? Je l'espère. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...