Jump to content

Statistiques___Questions___Histoires___Météo Seulement


iceberg

Recommended Posts

La Station Sainte-Anne de Bellevue rapporte 35.4°C...

 

À mon avis, il n'y avait pas d'aéroport à cette époque, lol 

 

Ca dépend de où est situé le relevé, mais c'est sur l'île de Montréal ça?

Bien sûr, c'est sur l'île de Montréal juste en dessous de la montagne.

Link to comment
Share on other sites

Bien sûr, c'est sur l'île de Montréal juste en dessous de la montagne.

Merci pour l'info. Oui je me doutais bien que c'était sur l'Ile :)

 

C'est plutot l'emplacement de la station Ste-Anne de Bellevue qui me questionnais. Quoi qu'il en soit , il fait chaud.

Link to comment
Share on other sites

http://meteocentre.com/forums/public/style_images/master/attachicon.gifCapture.PNG

 

 

Nous allons battre le record établi en 1829 le 25 mai il y a 191 ans. Nous y sommes presque !!

Le record est battu, je viens de recevoir la confirmation de mes sources que nous sommes à 35.5°C et que nous montons mais nous étions encore loin du record de tous les temps !!

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le record est battu, je viens de recevoir la confirmation de mes sources que nous sommes à 35.5°C et que nous montons mais nous étions encore loin du record de tous les temps !!

 

Record absolus à la station Montréal-Trudeau 37.6°C (T°C objective) avec Humidex à 47 (calcul subjectif) en 1975. 

 

Je serais curieux d'avoir tes chiffres de records absolus s.v.p. Ce serait bin gentil :)

Link to comment
Share on other sites

Merci Ice ! Oui c'était pour ça ma question :) Ça fait quelques jours que je surveille ça.

Il va faire un peu plus de 35 voir 36°C par endroits demain après-midi. 

 

Un record journalier ne me dit rien mais mensuel sur presque 200 ans, on commence à jaser. 

M. Dave vous avez frappé la cible avec votre prédiction.
 
Fantastique !! :thumbup1:
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Record absolus à la station Montréal-Trudeau 37.6°C (T°C objective) avec Humidex à 47 (calcul subjectif) en 1975. 

 

Je serais curieux d'avoir tes chiffres de records absolus s.v.p. Ce serait bin gentil :)

Le record de tous les temps je le dévoilerai fin juillet. A moins que nous ne le cassions en juin ou en juillet. Je pense qu'il est bon d'avoir un peu de suspense !!  :rolleyes:

 

 

http://montrealsky.com/

Edited by iceberg
Link to comment
Share on other sites

 

à l'aéroport de Montréal, nous avons atteint 36.6 °C
un maximum absolu pour le mois de mai.

 

 

 

Et si on se fie uniquement aux données objectif de l'aéroport,,,,ça bat le record de chaleur mensuel de Juin (35.0°) et de Juillet (35.6°)...À moins que je me trompe.

Link to comment
Share on other sites

 

Voici une prévision de l'année 1845 du 11 au 17 mai pour Montréal.
 
Comme vous pouvez le constater, les 3 premiers jours sont spectaculaires puis atteint un point culminant jeudi alors que la température atteint 32.3°C avec un humidex de 41°C. Un front froid balaie la province mais avec des conditions météorologiques extrêmes.Des tornades ont été signalées juste au sud de Montréal près de Huntingdon Des orages violents avec une grosse grêle et un éclairage fréquent sont tombés sur l'île avec des vents violents. La neige fondue et la pluie sont tombées le jour suivant après une énorme baisse des températures.
 
 
http://meteocentre.com/forums/public/style_images/master/attachicon.gifCapture.PNG

 

 
Je pense que le mois de mai 1845 était plus grand en termes de baisse de température pour Montréal, donc je ne vois pas où nous battrons le record de différence de température et je suis sûr que si je fais des recherches pour le mois de juin, la différence de température est beaucoup plus grande. Alors ne paniquez pas comme certains membres le font et battre le record de 1829 est ok et peut-être que le record d'hier sera battu dans 300 ans !! Profitez de la météo et rappelez-vous que les records sont faits pour être battus et que c'est ok d'avoir des discussions parce que le climat est en constante évolution. :)  
 
 
post-1000-0-29129000-1590700689_thumb.png
 
 
 
 

 

Edited by iceberg
Link to comment
Share on other sites

 

 
Je pense que le mois de mai 1845 était plus grand en termes de baisse de température pour Montréal, donc je ne vois pas où nous battrons le record de différence de température et je suis sûr que si je fais des recherches pour le mois de juin, la différence de température est beaucoup plus grande. Alors ne paniquez pas comme certains membres le font et battre le record de 1829 est ok et peut-être que le record d'hier sera battu dans 300 ans !! Profitez de la météo et rappelez-vous que les records sont faits pour être battus et que c'est ok d'avoir des discussions parce que le climat est en constante évolution. :)  
 
 
http://meteocentre.com/forums/public/style_images/master/attachicon.gifCapture.PNG
 
 
 
 

 

Je suis bien d’accord que battre des records, c’est bien normal, mais je pense qu’il serait intéressant de regarder la fréquence à laquelle les records ont été battu dans les dernières années vs il y a 50 ans etc. C’est une autre donnée à prendre en compte.

Link to comment
Share on other sites

Je suis bien d’accord que battre des records, c’est bien normal, mais je pense qu’il serait intéressant de regarder la fréquence à laquelle les records ont été battu dans les dernières années vs il y a 50 ans etc. C’est une autre donnée à prendre en compte.

Oui, c'est normal parce qu'Environnement Canada ne remonte qu'à 1871 pour Montréal, mais il faut regarder la situation dans son ensemble et être un paléoclimatologue dans les archives les records que vous pensez être battus aujourd'hui ou les 50 dernières années est une petite goutte dans le seau et je pourrait vous dire qu'il faisait beaucoup plus chaud et beaucoup plus froid il y a 300 ans que tout record que je vois battu aujourd'hui ne l'est vraiment pas du tout.

Edited by iceberg
Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est normal parce qu'Environnement Canada ne remonte qu'à 1871 pour Montréal, mais il faut regarder la situation dans son ensemble et être un paléoclimatologue dans les archives les records que vous pensez être battus aujourd'hui ou les 50 dernières années est une petite goutte dans le seau et je pourrait vous dire qu'il faisait beaucoup plus chaud et beaucoup plus froid il y a 300 ans que tout record que je vois battu aujourd'hui ne l'est vraiment pas du tout.

C’est certains que plus on regarde loin, moins les records sont records. On pourrait regarder le climat depuis les derniers 100 000 ans et voir que des températures beaucoup plus chaude était la norme (je dis n’importe quoi comme exemple, c’était peut être même une ère de glaciation il y a 100 000 ans). C’est donc relatif au référentiel que l’on choisit. Mon point était simplement d’évoquer que de regarder la fréquence des records dans les derniers 150 ans peut nous indiquer si le climat est stable ou chamboulé/commence à évolué par rapport à notre référentiel  (car oui le climat est toujours en évolution, je le sais) et si le chamboulement, s’il y en a un, toujours par rapport à notre référentiel, s’accélère ou pas. Je comprends que ton commentaire était surtout pour préciser que l’étude du climat devrait se faire sur une période de temps beaucoup plus grosse, car les fluctuations dans le temps seraient ramenées à un référentiel qui convient mieux (les fluctuations paraîtraient alors normales, cycliques et leur amplitudes serait justifiée) , mais ça reste selon moi intéressant et important  de regarder la vitesse à laquelle il a évolué dans les derniers 150 ans, car nous avons les données et c’est dans l’ère que nous vivons, donc ça l’a nécessairement des répercussions dans le monde.

Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est normal parce qu'Environnement Canada ne remonte qu'à 1871 pour Montréal, mais il faut regarder la situation dans son ensemble et être un paléoclimatologue dans les archives les records que vous pensez être battus aujourd'hui ou les 50 dernières années est une petite goutte dans le seau et je pourrait vous dire qu'il faisait beaucoup plus chaud et beaucoup plus froid il y a 300 ans que tout record que je vois battu aujourd'hui ne l'est vraiment pas du tout.

 

D’accord avec vous (toi) sur le fait que les données climatiques objectives ne remontent pas assez loin, et je dirais même qu’il ne faut pas regarder ça d’un point de vue ‘de durée de vie humaine’, mais aller plus loin pour comprendre toute la dynamique.

 

Là ou ça accroche pour moi c’est la comparaison...Donnée objective ( avoir une mesure exacte, observable et surtout comparable à d’autre données). J’ignore la façon dont vous pouvez arriver à préciser quelle température il faisait en 1730...et les comparer avec des données objective (mesurées). Je suis totalement ignorant là-dessus.

 

 

 

Je viens du milieu de la santé (et en étudiant là dedans, on se rend compte que les premiers médecin faisait à peu près tout ce qui touche aux sciences, autre sujet….).

 

Mais pour essayer de faire comprendre mon point je vais y aller de cet exemple:

-Un patient fiévreux, on prend sa température (mesure objective), on peut la comparer, voir l’évolution..etc…

 

-Un patient qui dit avoir mal à la tête? On fait comment pour comparer ça? (données subjectives, en rapport à...) Viens la question à lui poser: Sur une échelle de 10, la douleur?  Je pourrai pas arriver demain ou dans 20 ans et dire avec précision que son nouveau mal de tête est plus important que l’autre fois...J’y vais de données subjectives (rougeur, faciès, etc.) Mais ça demeure subjectif.

 

-La douleur ressenti par le mal de tête est aussi importante à savoir dans le diagnostic que la température du fiévreux. C’est juste que l’on doit l’interpréter dans le cas du mal de tête..

 

Que ce soit clair, ce n’est pas parce-que c’est subjectif que ça a moins de valeur ou d’importance, mais comme ce n’est pas ‘mesuré’ j’ai vraiment de la difficulté à pouvoir faire des comparaisons directement sur la température mesuré et d’autres facteurs qui impliquent une ‘subjectivité’.

 

 

 

Par contre, les anneaux dans les arbres, les forages, les carottes, etc. entres eux sont à mon humble avis d’amateur, comparables et mesurables, sur une même échelle objective.

 

 

La température observée et mesurée est une donnée objective (mesuré, vu, toucher), l’indice Humidex est une donnée subjective (en rapport à…, résultat d’un calcul, etc). C’est exactement pourquoi on ne mets pas d’unité de mesure à une donnée subjective. (ce n’est pas mesuré, mais interprété…)

 

Je peu me tromper totalement là dessus aussi, mon lien avec les urgences est peut-être exagéré. Peut-être que je ne comprend pas la façon dont vous compilez ou comparez les données aussi. Je cherche juste à comprendre. (Oui, je suis fatiguant avec mes détails...)

 

 

Quoi qu’il en soit, tes post demeurent parmis les plus intéressants à lire et tu ajoutes pleins d’informations passionnante. On y ressent la passion et l’expérience,  j’adore. :).

Edited by did
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bien d'accord avec toi David, seul chose que je dois pointer c'est que même l'objectivité n'est pas toujours constante et par le fait devient un peu subjective.

Ton exemple de température est très évocateur, en 1850 un médecin pouvait bien prendre la température et en 2020 Environnement Canada prend encore la température.La question est, où était situé le thermomètre du médecin? A 1 mètre du sol, à 3 mètres du sol, au dessus du gazon, au dessus d'une zone couverte de cailloux, près d'un mur de pierre, près d'une rivière, en haut d'une colline, en bas de celle-ci? Autant de variables qui doivent être contrôlées si l'on veut vraiment avoir un point de vue objectif, sinon, on revient à la situation de ton mal de tête.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Oui je suis totalement dévoué à mes archives paléoclimatiques et quand je donne des informations, elles doivent être correctes à 99% ou je ne les donne pas. Dans mon domaine, il y a toujours des recherches et des découvertes à faire.

 J'ai de nombreux collègues qui m'aident à rechercher des données et la plupart d'entre elles sont protégées par le droit d'auteur, mais nous pressons Environnement Canada de changer ses politiques en matière d'archives. Maintenant que je suis paléo cliamologiste dans les archives, vous devez comprendre quand un record est battu je sais que dans la vraie vie publique tout le monde est excité, ce qui est normal mais pour moi je dois faire plus de recherche sur les données pour savoir comme un détective si ce record est vraiment battu, c'est tout le plaisir pour moi. Donc, lorsque j'envoie un enregistrement d'informations sur ce forum ou une station de télévision, je sais que c'est correct. Alors profitez des informations lorsque je les donne, certains membres ou invités peuvent ne pas l'aimer ou même ne pas y croire, mais bon, c'est très bien avec moi et vous ne pouvez pas plaire à tout le monde, alors amusons-nous quand un record a été battu comme hier 36.6°C qui a battu le record de 35.1°C il y a 191 ans pour le mois de mai. :)

Edited by iceberg
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

La ville de Québec.

Mardi 28 mai 1811.

 

HEURE: 9:27 PM

 

OBSERVATION:12.gifAverses

 

TEMPÉRATURE: 7.7°C

 

VENTS: NE

 

BARO: 995.60 hPa  (tendance à la hausse)

 

Une journée très sombre et très froide pour cette période de la saison.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Montréal  Mcgill

 

Jeudi 31 mai 1883.

 

Observation: pluie  12.gif

 

Pour Montréal à 6:04 am

 

Température : 10.3°C

 

Humidité: 88%

 

Vents: N E  de 20 km/h 

 

Baromètre à 999.56 hPa  stable

 

Enfin ce jour-là, 35.8 mm de pluie sont tombés le 31 mai. 


 

Edited by iceberg
Link to comment
Share on other sites

Voici les records de température quotidienne maximale les plus élevés pour le mois de mai à Montréal.

 

Top 5.

 

 

1. 2020__________36.6°C________27 mai

 

2. 1829__________35.1°C________25 mai

 

3. 1792__________35.0°C________21 mai

 

3. 1831__________35.0°C________31 mai

 

4. 2010__________34.9°C________26 mai

 

5. 1871__________34.6°C________21 mai

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Les records se battaient à coups de un dixième de degrés. Et là, c'est un bon de 1,5 degré. C'est ce qu'on appelle pulvériser un record.

On n'a pas pulvérisé de record... on a juste tout un ilot de chaleur dans la région de Montréal, particulièrement autour de l'Aéroport PET

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Comme Ato l'a dit, l'effet d'îlot de chaleur a un effet sur les températures. La deuxième station de l'aéroport mesurait 36.0°C

et mon bon ami Celini à Ville st. laurent http://www.celinium.com/ mesurait 36.7°C et ma propre station météo personnelle mesurait 36.8°C. Maintenant, les températures élevées étaient dues à moins de poulltion

à l'aéroport et une production solaire plus forte? s'il y avait du smog, les températures seraient-elles plus basses? Peut-être que nos membres pourraient répondre à ces questions. Pour les observateurs des 18e et 19e siècles, nous savons pertinemment que la sonde de température faisait toujours face au nord et toujours à l'ombre. 
Link to comment
Share on other sites

post-2379-0-67098000-1590940047_thumb.jpg

 

Comme Ato l'a dit, l'effet d'îlot de chaleur a un effet sur les températures. La deuxième station de l'aéroport mesurait 36.0°C
et mon bon ami Celini à Ville st. laurent http://www.celinium.com/ mesurait 36.7°C et ma propre station météo personnelle mesurait 36.8°C. Maintenant, les températures élevées étaient dues à moins de poulltion
à l'aéroport et une production solaire plus forte? s'il y avait du smog, les températures seraient-elles plus basses? Peut-être que nos membres pourraient répondre à ces questions. Pour les observateurs des 18e et 19e siècles, nous savons pertinemment que la sonde de température faisait toujours face au nord et toujours à l'ombre.

En effet moins de smog du au ralentissement économique à eu un effet sur les températures maximales (Je n'y avait pas pensé à celle-là ). On peut  aussi rajouter le fait que les sols et la masse d'air était très secs.  Ça prend moins d'énergie pour réchauffer un sol et une masse d'air secs.

Aussi les champs autour de la grandes région de Mtl  sont dénudés de végétation causant donc  un albedo moins élevé.

Finalement, la végétation étant peu avancée, le refroidissement par évapotranspiration était plus faible.

Sans oublier l'effet d'ilot de chaleur qui ne cesse de croitre à Mtl

 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

On n'a pas pulvérisé de record... on a juste tout un ilot de chaleur dans la région de Montréal, particulièrement autour de l'Aéroport PET

L'ilot de chaleur de l'aéroport existe depuis 70 ans. Il n'est pas apparu cette année. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
×
×
  • Create New...